March 26, 2018 / 6:57 PM / 7 months ago

L'Union européenne demande des explications à Facebook

(Reuters) - La Commission européenne a demandé lundi à Facebook si des données d’internautes de l’Union européenne (UE) figuraient parmi celles collectées par la société Cambridge Analytica.

La Commission européenne a demandé lundi à Facebook si des données d'internautes de l'Union européenne (UE) figuraient parmi celles collectées par la société Cambridge Analytica. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

Le Bureau de protection des consommateurs de la Commission fédérale américaine du Commerce (FTC) a confirmé enquêter sur l’utilisation des informations personnelles des abonnés du groupe américain.

“Certaines données des citoyens de l’UE sont-elles impliquées dans ce récent scandale ?”, s’interroge la commissaire européenne à la Justice Vera Jourova dans une lettre que Reuters a pu consultée, adressée à Sheryl Sandberg, la directrice financière du groupe.

“Je regrette que les communiqués officiels de Facebook, y compris ceux du directeur général Mark Zuckerberg, n’aient pas apaisé mes craintes”, poursuit-elle.

“Cela est particulièrement décevant étant donné nos efforts pour bâtir entre vous et nous une relation fondée sur la confiance (...) Cette confiance est désormais affectée”.

Vera Jourova demande à Sheryl Sandberg si elle est certaine qu’une situation similaire ne “pourrait pas se répéter aujourd’hui”.

La commissaire européenne dit vouloir une réponse dans les deux semaines.

Facebook est sur la sellette depuis que l’hebdomadaire britannique The Observer et le New York Times ont révélé que le cabinet d’études londonien Cambridge Analytica, très impliqué dans la campagne électorale de Donald Trump en 2016, avait siphonné les données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook.

Malgré les excuses de Mark Zuckerberg, des enquêtes d’opinion aux Etats-Unis et en Allemagne ont montré dimanche qu’une majorité de la population perdait confiance dans Facebook sur la question de la protection des données personnelles.

L’action du géant américain, qui est brièvement tombée sous les 150 dollars pour la première fois depuis juillet 2017, perdait près de 2% à Wall Street vers 19h20 GMT.

Julia Fioretti; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Pierre Serisier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below