March 19, 2018 / 2:08 PM / in 6 months

Macron rappelle à Poutine les exigences de la France

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a rappelé lundi à Vladimir Poutine les exigences de la France concernant la Syrie, l’Ukraine et l’attaque de Salisbury, lors d’un entretien téléphonique au lendemain de sa réélection à la présidence russe, a annoncé lundi l’Elysée.

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse conjointe en mai dernier à Versailles. Le président français a rappelé lundi à Vladimir Poutine les exigences de la France concernant la Syrie, l'Ukraine et l'attaque de Salisbury, lors d'un entretien téléphonique au lendemain de sa réélection à la présidence russe, a annoncé lundi l'Elysée. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane De Sakutin

“Au moment où M. Vladimir Poutine s’apprête à exercer une nouvelle fois les plus hautes fonctions exécutives, le président de la République a adressé à la Russie et au peuple russe, au nom de la France, ses voeux de succès pour la modernisation politique, démocratique, économique et sociale du pays”, écrit la présidence française dans un communiqué.

Le communiqué, qui ne fait pas état de félicitation adressée directement par le président français à son homologue, souligne “son attachement à un dialogue constructif entre la Russie, la France et l’Europe” et que “le président de la République a redit sa conviction que sur une base clarifiée, la coopération entre l’Europe et la Russie, essentielle à la sécurité du continent européen, était dans l’intérêt de nos pays”.

Concernant la Syrie, il a fait part de sa grande préoccupation sur la situation à Afrin et dans la Ghouta orientale et “appelé la Russie à faire ses meilleurs efforts pour que cessent les combats et les pertes civiles”.

Il a rappelé que la France restait fermement attachée au plein rétablissement de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et à la mise en oeuvre effective, au plus vite, des accords de Minsk, poursuit l’Elysée.

Macron a appelé les autorités russes à faire toute la lumière sur les responsabilités liées à “l’inacceptable attaque” de Salisbury, une tentative d’assassinat d’un ancien agent double russe attribuée à la Russie, et à “reprendre en main fermement d’éventuels programmes qui n’auraient pas été déclarés à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques”.

Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below