January 26, 2018 / 6:46 PM / 5 months ago

Le premier adjoint de Gaudin à Marseille condamné

MARSEILLE (Reuters) - Dominique Tian, le premier adjoint Les Républicains de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille, a été condamné vendredi à un an de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour “omission dans sa déclaration de patrimoine” et “blanchiment de fraude fiscale”, a-t-on appris de source judiciaire.

Dominique Tian, le premier adjoint Les Républicains de Jean-Claude Gaudin (photo) à la mairie de Marseille, a été condamné vendredi à un an de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour "omission dans sa déclaration de patrimoine" et "blanchiment de fraude fiscale", selon une source judiciaire. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

L’ancien député de la deuxième circonscription des Bouches-du-Rhône, battu en juin dernier, était accusé d’avoir dissimulé des comptes en Suisse pour des dépôts d’environ deux millions d’euros découverts à la mort de son père en 1996.

Il a également été condamné à une amende de 1,45 millions d’euros par le tribunal correctionnel de Paris.

Dominique Tian a annoncé dans un communiqué son intention de faire appel de “cette décision absurde”, un appel suspensif.

Il avait régularisé sa situation en 2014 grâce à une circulaire relative aux avoirs non déclarés à l’étranger contre une amende de 664.000 euros.

Lors de l’audience le 1er décembre, le parquet avait requis une peine de 12 mois de prison avec sursis, 300.000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité.

“Cette condamnation me semble extrêmement excessive d’autant qu’il s’était mis en règle de lui-même avec l’administration fiscale et qu’il a déjà payé une amende très importante”, écrit Jean-Claude Gaudin sur son compte Twitter.

Cette condamnation d’un candidat potentiel à la mairie de Marseille intervient alors que le maire LR a confirmé lundi qu’il ne se représenterait pas pour un cinquième mandat aux élections municipales de 2020, sans désigner de successeur.

La seconde ville de France bruit de rumeurs sur sa succession qui intéresse des poids lourds de la politique.

Marc Leras, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below