January 17, 2018 / 2:04 PM / 8 months ago

Le Parlement européen veut un plan énergie plus ambitieux

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen s’est prononcé mercredi pour des objectifs plus ambitieux en matière d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables au sein de l’Union européenne par rapport à ceux proposés par la Commission et le Conseil à l’horizon 2030.

Le Parlement européen s’est prononcé mercredi pour des objectifs plus ambitieux en matière d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables au sein de l’Union européenne par rapport à ceux proposés par la Commission et le Conseil à l’horizon 2030. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Charisius

L’UE peut et doit, selon eux, obtenir à cette échéance une amélioration de l’efficacité énergétique (la quantité d’énergie nécessaire pour un service rendu équivalent) d’au moins 35% par rapport à 1990, année de référence du protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Il s’agit, pour les eurodéputés, d’un moyen terme entre les 40% initialement proposés par leur commission de l’Industrie et les 30% sur lesquels les Etats membres, avec lesquels ils vont maintenant négocier, ont arrêté leur position en juin dernier.

Le Parlement a toutefois renoncé, contrairement aux souhaits de la gauche et des écologistes, à rendre contraignant l’objectif qui sera fixé à chaque pays pour sa contribution aux objectifs de l’UE.

Il fixe par ailleurs à 35% la part renouvelable de l’énergie qui sera consommée en 2030 quand les Etats proposent 27%. L’objectif serait de 12% en ce qui concerne les transports.

Selon Eurostat, l’organe de statistique de la Commission européenne, la part des énergies renouvelables dans la consommation intérieure brute était de 13% en 2015 et de 6,7% dans les transports.

Le Parlement souhaite toutefois limiter à 7%, comme actuellement, la consommation dans le secteur des transports de biocarburants dits de première génération, à savoir ceux provenant de cultures également employées pour l’alimentation humaine et animale.

Alors que la commission de l’Environnement du Parlement souhaitait mettre fin à leur utilisation d’ici 2030, suscitant la réaction hostile des organisations agricoles, un amendement des principaux groupes politiques - conservateurs, libéraux et socialistes - a limité l’exclusion à l’huile de palme, dès 2021.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below