January 16, 2018 / 5:38 PM / 7 months ago

Macron s'engage à protéger le Calaisis face au Brexit

CALAIS, Pas-de-Calais (Reuters) - Emmanuel Macron s’est engagé mardi à protéger du Brexit les habitants et entrepreneurs du Calaisis, inquiets de ses effets sur l’économie locale qui reprend tout juste des couleurs après avoir été touchée de plein fouet par la crise migratoire.

Emmanuel Macron s'est engagé mardi à protéger du Brexit les habitants et entrepreneurs du Calaisis, inquiets de ses effets sur l'économie locale qui reprend tout juste des couleurs après avoir été touchée de plein fouet par la crise migratoire. /Photo prise le 16 janvier 2018/REUTERS/Benoit Tessier

“Je sais combien sont soucieux de nombreux milieux économiques de la pêche, de l’industrie et de la logistique qui s’interrogent sur les conséquences possibles du Brexit”, a dit le chef de l’Etat lors d’un discours à Calais (Pas-de-Calais).

“Les intérêts de la région seront pleinement pris en considération dans le cadre des discussions, des négociations que la France mènera”, a-t-il ajouté. “Il est évidemment nécessaire que l’ensemble de ces filières soient pleinement prises en compte quelles que soient les évolutions à venir et les relations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni”.

S’exprimant un peu plus tard devant les acteurs économiques de la région, il a assuré qu’il serait “très vigilant sur la question de la concurrence déloyale des régions européennes”.

“Il ne faut avoir aucune naïveté, donc porter nos arguments dans la copie française”, a-t-il dit, rappelant que les discussions se tiendraient à 27 et non en bilatérales.

Concernant l’attractivité de la région pour les investisseurs, l’Etat “s’est mobilisé” et continuera d’être présent “dans les prochains jours et les prochaines semaines”, a assuré le chef de l’Etat. “L’idée est que notre attractivité et la capacité de transit ne soient pas affectées”.

En 2017, plus de 4 millions de véhicules légers, plus de 3,5 millions de camions et 30 millions de voyageurs sont passés par Calais via le tunnel sous la Manche et des ferries, selon les autorités françaises.

“LES ENGAGEMENTS SERONT TENUS”

Confrontée à un afflux sans précédent de migrants, Calais a enregistré une baisse de fréquentation touristique de 25% entre 2014 et 2015 et nombre de commerçants ont fait état d’une baisse allant jusqu’à 50% de leur chiffre d’affaires.

Pour tenter de relancer l’attractivité du Calaisis, un contrat de développement territorial a été conclu pour la période 2015-2020. Il prévoit 155 millions d’euros d’investissement en aménagement du territoire et en soutien au monde économique, dont 50 millions apportés par l’Etat. L’Etat a indiqué avoir déjà engagé à ce jour 26 millions d’euros.

Tous les engagements pris dans le cadre du contrat de développement du Calaisis “ont été et seront tenus”, a dit Emmanuel Macron, expliquant avoir demandé la “mobilisation de toutes les administrations concernées pour débloquer des dossiers majeurs” de la deuxième phase.

Deux jours avant un sommet franco-britannique à Londres où la question migratoire sera abordée, Emmanuel Macron a également souhaité un soutien financier accru de Londres, notamment pour financer des “projets importants pour le développement” du Calaisis.

C’est dans l’”intérêt” de Londres “que les choses se passent bien”, avait estimé dans la matinée le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sur France 2, rappelant qu’un “quart du commerce britannique” passait à l’heure actuelle par Calais.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below