January 16, 2018 / 4:43 PM / 9 months ago

De plus en plus de troubles psychiques au travail

PARIS (Reuters) - Dépressions ou troubles anxieux : les troubles psychiques liés au travail sont de plus en plus nombreux, notamment chez les femmes, rapporte une étude de la branche des risques professionnels de l’Assurance maladie publiée mardi.

Dépressions ou troubles anxieux : les troubles psychiques liés au travail sont de plus en plus nombreux, notamment chez les femmes, rapporte une étude de la branche des risques professionnels de l'Assurance maladie publiée mardi. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Winning

L’Assurance maladie, qui a mesuré pour la première fois la prévalence des troubles psychosociaux (TPS) liés au travail, a pris en charge 10.000 cas d’arrêts en 2016 pour dépression, troubles anxieux ou encore état de stress post-traumatique.

Cela représente 1,6% des accidents du travail avec arrêt, une proportion qui était de 1% en 2011. En comptant les déclarations rédigées par l’employeur (et non uniquement les certificats médicaux), ce chiffre monte à 3,2%.

Dans près de 60% des cas, ces affections concernent des femmes. Pour les 40-49 ans, la prévalence de TPS est même de une fois et demi à deux fois supérieure à celle des hommes.

“Cela ne présume en rien d’une caractéristique intrinsèque des sexes puisque ces personnes n’exercent probablement pas les mêmes métiers et ne sont donc pas soumises aux mêmes risques”, précise le rapport.

Le secteur médico-social concentre à lui seul près de 20% de ces accidents, alors qu’il emploie 10% des salariés. Il est suivi par le transport de voyageurs et le commerce de détail.

Le rapport met en lumière six facteurs conduisant à la multiplication de ces accidents: l’intensité et le temps de travail, les exigences émotionnelles, le manque d’autonomie, la mauvaise qualité des rapports sociaux au travail, la souffrance éthique et l’insécurité de la situation de travail.

Les employés sont la catégorie socioprofessionnelle qui connaît la fréquence la plus importante d’affections psychiques. D’après Santé publique France, il s’agit également de la catégorie qui souffre du plus grand déséquilibre entre efforts et récompenses au travail.

Les arrêts de travail liés à ces troubles sont en moyenne de 112 jours, contre 65 pour l’ensemble des accidents du travail. Ils auront nécessité une prise en charge de l’Assurance maladie a hauteur de 230 millions d’euros en 2016.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below