January 5, 2018 / 4:49 PM / a year ago

Le Maire ne veut pas de réforme du smic dans le projet Pacte

PARIS (Reuters) - Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a indiqué clairement vendredi qu’il ne souhaitait pas qu’une réforme de l’indexation du smic figure dans le futur projet de loi sur la croissance et la transformation des entreprises qu’il présentera au printemps.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a indiqué clairement vendredi qu'il ne souhaitait pas qu'une réforme de l'indexation du smic figure dans le futur projet de loi sur la croissance et la transformation des entreprises qu'il présentera au printemps. /Photo prise le 3 janvier 2018/REUTERS/Benoit Tessier

Il a indiqué que l’objectif du Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) était “très clair (...) c’est de faire grandir nos entreprises pour qu’elles soient plus solides, qu’elles créent plus d’emploi, qu’on ait un tissu économique qui soit plus fort en France et c’est de mieux associer les salariés aux résultats et au fonctionnement de l’entreprise”.

“Voilà la définition de la loi que je porterai, ni plus ni moins”, a indiqué Bruno Le Maire à des journalistes.

“Une loi efficace, c’est une loi qui a du sens, ce n’est pas une loi qui multiplie les sujets les uns après les autres”, a-t-il ajouté en réponse à une question sur la possibilité d’intégrer au projet une réforme de l’indexation du smic.

Le Figaro rapporte vendredi que cette réforme, mais aussi l’ouverture à la concurrence de nouveaux secteurs réglementés, une politique amorcée dans la loi portée par Emmanuel Macron au ministère de l’Economie en 2015, pourraient être intégrées dans le projet Pacte “si le climat social le permet”.

Bruno Le Maire a exprimé le mois dernier son opposition à l’arrêt de l’indexation automatique du smic prônée, en totalité ou partiellement, par un groupe d’experts, tandis que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué que le gouvernement prendrait “le temps de la réflexion, de la concertation, sur le sujet”.

Bruno Le Maire s’exprimait à l’issue du lancement officiel de la mission sur l’évolution de l’objet social des entreprises confiée à Nicole Notat, présidente de l’agence de notation sociale Vigeo-Eiris et ex-secrétaire générale de la CFDT, et Jean-Dominique Senard, président de Michelin.

Baptisée “Entreprise et intérêt général”, elle devra rendre pour le 1er mars des propositions pour redéfinir et élargir le rôle et les missions de l’entreprise en y intégrant par exemple, sur une base volontaire, la responsabilité sociale et environnementale.

Quatre ministres et l’ensemble des partenaires sociaux étaient présents pour l’occasion au ministère du Travail.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a réitéré l’opposition de son syndicat à toute désindexation du smic.

“Il est hors de question de désindexer totalement le smic. On ne peut pas d’un côté avoir ce type de réunion très intéressante sur la finalité de l’entreprise, l’objet social de l’entreprise, et passer en loucedé sur la question de la désindexation du smic”, a-t-il dit.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below