December 29, 2017 / 11:52 AM / 6 months ago

Macron conforté fin 2017, attendu au tournant en 2018

par Marine Pennetier

Conforté fin 2017 par un rebond inédit de popularité après un trou d'air estival, Emmanuel Macron est attendu au tournant cette année par des Français qui lui accordent pour l'heure le bénéfice du doute sans pour autant lui donner un blanc-seing sur le style de sa présidence, estiment des analystes. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Conforté fin 2017 par un rebond inédit de popularité après un trou d’air estival, Emmanuel Macron est attendu au tournant cette année par des Français qui lui accordent pour l’heure le bénéfice du doute sans pour autant lui donner un blanc-seing sur le style de sa présidence, estiment des analystes.

“On est dans cette situation très nouvelle : il n’y a pas d’enthousiasme débridé mais le pays n’a pas basculé dans l’opposition et le mécontentement comme on a pu le voir à la même période lors des précédents quinquennats”, note Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop.

“Une partie des Français considèrent qu’on ne peut plus laisser la France dans l’état actuel et que même s’ils ne sont pas pleinement enthousiastes et convaincus par ce qui est en train d’être fait, ça a le mérite d’explorer des voies qui n’ont pas été encore explorées et de mettre le pays en mouvement”, ajoute-t-il.

Une partie de l’opinion qui a eu des réserves sur certaines mesures fiscales a par ailleurs “constaté que le président de la République et sa majorité déroulaient le programme qui avait été promis aux Français pendant la campagne”, relève-t-il. “Cela a été vu comme une rupture avec ses prédécesseurs”.

Sept mois après l’accession d’Emmanuel Macron au sommet de l’Etat, une majorité de Français se disent globalement satisfaits des actions du chef de l’Etat, notamment en matière de politique internationale, d’éducation ou de sécurité, selon un récent sondage Odoxa-Dentsu Consulting.

Ils se disent en revanche mécontents des mesures socio-économiques qui ont été prises ou annoncées depuis le début du quinquennat, qu’il s’agisse de la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF), la hausse de la CSG ou encore l’adoption de la loi travail - des mesures perçues par l’opposition et une majorité de Français comme favorables aux plus aisés.

Mais cette réprobation, qui aurait pu se transformer en mouvement social ou offrir une fenêtre de tir à l’opposition, n’a pas cristallisé, soulignent les sondeurs, qui relèvent les effets persistants du “big bang” politique du printemps. Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, qui fait figure de premier opposant à Emmanuel Macron, a lui-même admis fin octobre que pour l’heure le chef de l’Etat avait “le point”.

“LES MAINS TOTALEMENT LIBRES”

Pour Jérôme Sainte-Marie, président de l’institut PollingVox, Emmanuel Macron “a les mains totalement libres” pour 2018 et “on ne voit pas ce qui pourrait s’opposer au déploiement sans limite de la politique du chef de l’Etat”.

Certes les trois premiers mois seront marqués par des sujets politiquement sensibles, entre l’arbitrage sur le projet contesté d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, le projet de loi sur l’immigration et l’asile et la réforme de l’assurance chômage.

Mais il y a “un bloc de pouvoir hyper puissant autour d’Emmanuel Macron, une opposition qui elle est impuissante, aucune échéance électorale, et l’essentiel des forces sociales dominantes qui sont peu ou prou d’accord avec Emmanuel Macron”, note le politologue.

“Aujourd’hui, on voit bien que la critique des Français reste mesurée à l’égard d’Emmanuel Macron, ils sont plus dans l’attentisme que dans la contestation absolue”, juge pour sa part Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique et opinion d’Harris Interactive.

Les indicateurs économiques “plutôt au vert” pourraient par ailleurs concéder encore “un peu de répit” au chef de l’Etat afin de dérouler son programme et poursuivre sa stratégie.

“L’objectif pour lui, c’est de maintenir le rythme des transformations et des réformes pour essayer d’obtenir assez rapidement des résultats - même s’il est lucide sur le fait que cela va prendre du temps”, indique Jérôme Fourquet. “Il a décidé d’aller très fort, très vite pour montrer aux Français le bien fondé de ses réformes et c’est aussi pour cela qu’il réfléchit à reporter d’un an les élections municipales afin de se donner plus de temps pour montrer les résultats de sa politique”.

ARROGANCE

Reste une inconnue : la capacité du chef de l’Etat à apparaître comme le président de tous les Français et à se départir de l’étiquette de “président des riches” qui lui est accolée par l’opposition et une majorité des Français en raison de ses choix socio-économiques.

Selon le sondage Odoxa-Dentsu Consulting de décembre, 67% des Français considèrent toujours Emmanuel Macron comme le “président des riches”, 72% estiment qu’il n’est pas humble et 62% ne le trouvent pas proche des gens.

“Il y a une perception par l’opinion d’une forme d’arrogance doublée d’une certitude qui déstabilise une partie des Français, un sentiment renforcé par la manière dont plusieurs députés de la majorité se sont plaints dernièrement de leurs conditions sociales”, note Jean-Daniel Lévy.

A ce risque personnel, poursuit-il, s’ajoute un deuxième risque lié à l’image de “politique inégalitaire qui joue contre lui, dans des catégories de population très différentes”.

Pour Jérôme Fourquet, l’objectif pour le chef de l’Etat va être de savoir comment “montrer que sa politique est bien et de droite et de gauche car pour l’instant, sur le plan économique et social, c’est clairement la politique de droite qui a été ressentie”.

Edité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below