December 19, 2017 / 6:35 PM / a year ago

Macron reçoit vendredi Abbas dans l'attente du plan américain

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron recevra vendredi à Paris le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, afin de “maintenir le contact” avec les différentes parties dans l’attente du plan américain de relance du processus de paix israélo-palestinien.

Emmanuel Macron recevra vendredi à Paris le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas (photo), afin de "maintenir le contact" avec les différentes parties dans l'attente du plan américain de relance du processus de paix israélo-palestinien. /Photo prise le 13 décembre 2017/REUTERS/Osman Orsal

La France apportera sa “contribution à toute solution utile”, a dit le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse à l’Elysée mardi. Mais “je crois que le temps n’est pas aujourd’hui celui d’une initiative française qui passerait par une initiative au sein des Nations unies”.

L’heure est au maintien “du contact avec l’ensemble des partenaires de la région, c’est de s’assurer que les (pays) voisins sont bien aujourd’hui dans cette sympathie de compréhension (...) et c’est aussi la volonté de discuter avec les deux parties qui feront la paix”, a-t-il ajouté à l’issue d’un entretien avec le roi Abdallah de Jordanie.

“J’ai reçu le Premier ministre israélien (Benjamin Netanyahu le 10 décembre-NDLR), je recevrai Mahmoud Abbas cette semaine parce que c’est la volonté qui est la mienne de parler aux deux parties qui seules trouveront le processus de paix”, a-t-il souligné. “C’est une erreur d’envisager de faire ce processus de paix dans quelque enceinte internationale, que ce soit malgré ces deux parties ou à leur place”.

La reconnaissance par les Etats-Unis le 6 décembre de Jérusalem comme capitale d’Israël a provoqué une onde de choc et suscité une vague de critiques à l’international. Le président américain Donald Trump a indiqué lors de cette annonce que les Etats-Unis restaient déterminés “à aider à faciliter un accord de paix acceptable pour les deux parties”, sans donner plus de précisions.

APPEL DE LA JORDANIE A LA PRUDENCE

Menées sous l’égide de Washington, les dernières négociations de paix directes entre Israël et l’Autorité palestinienne n’ont débouché sur aucun accord en avril 2014.

Sous la présidence de François Hollande, la France s’est activée en coulisses pour relancer les discussions. Paris a notamment accueilli au mois de juin 2016 puis en janvier 2017 une conférence internationale sur cette question, sans parvenir à faire bouger les lignes.

S’exprimant aux côtés d’Emmanuel Macron à l’Elysée, le roi Abdallah, gardien des lieux saints de Jérusalem, a réaffirmé son attachement à la solution aux deux Etats tout en appelant à la prudence.

“Nous avons bon espoir qu’il y ait une avancée, on va voir quel est le plan américain et où ce plan va nous mener”, a-t-il dit. “On va attendre les deux, trois prochains mois que nos camarades américains présentent leur plan. Ne nous précipitons pas, attendons de voir les choses qui seront mises sur la table”.

“Les Palestiniens doivent pouvoir établir leur Etat indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale, un Etat qui vit côte-à-côte avec l’Etat d’Israël”, a-t-il ajouté.

Marine Pennetier, édité par Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below