December 4, 2017 / 3:26 PM / a year ago

Wauquiez remplace la crèche interdite par des santons

LYON (Reuters) - Moins d’un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon qui a jugé illégale l’installation d’une crèche de Noël dans le hall du siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, son président Laurent Wauquiez (LR) a contourné lundi le problème en dévoilant une grande exposition de santons dans les lieux.

Des santons de Provence. Moins d’un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon qui a jugé illégale l’installation d’une crèche de Noël dans le hall du siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, son président Laurent Wauquiez (LR) a contourné lundi le problème en dévoilant une grande exposition de santons dans les lieux. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Le candidat à la présidence des Républicains, qui devrait prendre dimanche la tête du principal parti d’opposition sur une ligne droitière, a présenté l’initiative comme une valorisation des savoir-faire artisanaux de sa région.

“L’objectif est de mettre en avant un savoir-faire extraordinaire, un savoir-faire ancien, de grande qualité et de permettre au public de découvrir à cette occasion, comment on fait les santons”, a-t-il expliqué devant la presse.

   “La justice et le droit nous ont dit que nous n’avions pas la possibilité de mettre en scène une crèche à l’intérieur de la région. Cette année, nous avons donc fait une exposition sur l’art des santonniers dans le prolongement de notre politique de valorisation du savoir-faire des métiers d’art.”

Après la décision du tribunal administratif de Lyon qui a considéré que la collectivité “méconnaissait le principe de neutralité en l’absence de caractère culturel, artistique ou festif”, Laurent Wauquiez a décidé de faire appel.

    L’opposition régionale a dénoncé la stratégie de Laurent Wauquiez.

“Du président de région, on aurait pu s’attendre à ce qu’il assume pleinement son refus de respecter la loi de 1905, mais non, Laurent Wauquiez, tel un enfant, a préféré jouer avec le travail des petits santons pour contourner la loi”, a commenté Sarah Boukaala, présidente du groupe PRG au Conseil régional.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below