November 22, 2017 / 3:10 PM / 7 months ago

Castaner évoque un "réaménagement" du gouvernement

PARIS (Reuters) - Le “réaménagement” du gouvernement devrait être annoncé dans les “heures ou les jours qui viennent” et pourrait officialiser l’entrée de nouveaux ministres ou secrétaires d’Etat, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Le "réaménagement" du gouvernement devrait être annoncé dans les "heures ou les jours qui viennent" et pourrait officialiser l'entrée de nouveaux ministres ou secrétaires d'Etat, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. /Photo prise le 22 novembre 2017/REUTERS/Philippe Wojazer

“Vous connaîtrez dans les heures ou jours qui viennent non pas ce qui fait l’objet d’un remaniement - parce qu’un remaniement pourrait laisser penser qu’il pourrait avoir une ampleur qu’il n’a pas - (...) mais un réaménagement au sein de l’équipe gouvernementale”, a-t-il dit lors du compte rendu du conseil des ministres.

Initialement prévue mardi, l’annonce de ce “réaménagement” a été reportée le temps de parachever l’examen du patrimoine et des situations fiscales des potentiels entrants, notamment par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), selon l’entourage du chef de l’Etat.

“Il y a quelques contrôles qui sont faits sur une possible entrée, d’un ou deux - je ne sais pas - ministres ou secrétaires d’Etat, complémentaires”, a dit Christophe Castaner.

Cette réorganisation - la deuxième depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron - a été provoquée par la nomination, samedi, de Christophe Castaner à la tête de La République en Marche (LREM).

L’actuel secrétaire d’Etat chargé des Relations au Parlement n’a pas caché ces derniers jours son souhait de cumuler son portefeuille gouvernemental et ses nouvelles fonctions à LREM, en dépit des critiques de certains dans l’opposition qui jugeaient ces attributions incompatibles.

“INCOMPATIBLE”

“Je pense que le ministre chargé des relations avec le Parlement, par définition, doit au moins être suspecté d’avoir une attitude plutôt neutre à l’égard de sa mission ministérielle et évidemment ce n’est pas le cas”, a jugé mercredi la présidente du Front national, Marine Le Pen, dans les couloirs de l’Assemblée nationale. “Je pense que c’est incompatible.”

“Je vais vous dire: à partir du moment où les groupes ou les mouvements d’opposition considèrent que c’est un problème, ça devrait pousser normalement à ce qu’il renonce à cette casquette”, a-t-elle ajouté.

Christophe Castaner, qui devrait céder sa fonction de porte-parole à l’issue du remaniement, a reçu un soutien explicite du Premier ministre Edouard Philippe qui a estimé mardi qu’aucune “règle juridique” n’interdisait son maintien à son poste de secrétaire d’Etat.

“La question la plus importante, c’est : est-ce que Christophe Castaner est capable d’être un bon ministre, présent dans la mission que je lui confie au sein du gouvernement, et par ailleurs d’exercer un engagement politique qui est consubstantiel à la vie politique ?”, a-t-il demandé sur France bleu Normandie. “Moi, je pense qu’il est tout à fait capable d’exercer ces deux fonctions.”

Mercredi, Christophe Castaner a laissé entendre que toutes les options étaient ouvertes.

“J’irai à Concarneau (samedi) en tant que délégué général d’En Marche, c’est un samedi. Si je suis encore ministre à ce moment-là, ça ne gênera pas mon engagement ministériel”, a-t-il estimé. “Si je ne suis plus ministre, j’aurai encore plus de liberté, je pourrai passer le week-end peut-être”.

Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey, avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below