for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Le Pen prête à travailler avec Wauquiez, "s'il est sincère"

Laurent Wauquiez doit aller au bout de sa logique et proposer une alliance des Républicains avec le Front national s'il est sincère dans sa démarche nationaliste et identitaire, a déclaré dimanche Marine Le Pen. /Photo prise le 3 octobre 2017/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Laurent Wauquiez doit aller au bout de sa logique et proposer une alliance des Républicains avec le Front national s’il est sincère dans sa démarche nationaliste et identitaire, a déclaré dimanche Marine Le Pen.

“Quand j’entends le discours de monsieur Wauquiez aujourd’hui, je me dis : ‘S’il est sincère, compte tenu des propos qu’il tient, il devrait aller jusqu’à proposer une alliance’”, a déclaré la présidente du parti d’extrême droite lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

Marine Le Pen a estimé que ses positions n’avaient pas évolué ces dernières années mais que Laurent Wauquiez, favori pour prendre la tête des Républicains avec une ligne très à droite, avait “beaucoup changé.”

“Il était un européiste convaincu, choisi par Nicolas Sarkozy compte tenu de son positionnement centriste, européiste (....) Il vient nous dire, en quelque sorte : ‘Mais en réalité vous aviez raison’ sur l’immigration, l’identité, le communautarisme”, a-t-elle poursuivi, ajoutant :

“Qu’il aille au bout de sa logique. Si vraiment nous avions raison, il nous rejoint; à tout le moins il change la manière dont il nous parle.”

Le premier tour de l’élection à la présidence du LR est prévu le 10 décembre prochain.

Pour Marine Le Pen, Laurent Wauquiez “ne peut pas sincèrement dire la même chose que nous, parfois avec des mots plus crus que les nôtres, et en même temps expliquer que nous devrions être au ban de la vie politique française (...) Je lui demande de la cohérence et de la logique, ça changera de tous les dirigeants des Républicains qu’on a connus jusqu’à présent”.

Priée de dire si elle pourrait accepter une telle alliance, elle a répondu : “Tout cela se discute. Moi, j’ai toujours dit que les alliances étaient possibles si nous ne devions pas abandonner les éléments qui sont essentiels à la défense de la France et des Français. S’il en va de l’intérêt de la France et si les grands principes qui sont les nôtres sont respectés, pourquoi pas !.”

Elle a encore estimé que, lors des prochaines élections municipales “on peut parfaitement dans certains cas trouver des terrains d’entente”, tout en trouvant “injuste” l’ostracisme dont font preuve les dirigeants LR à l’égard du FN “alors même que, sur le terrain, on voit bien qu’il y a sur toute une série de sujets des intérêts et des préoccupations qui sont communs à nos électorats”.

Yann Le Guernigou, édité par Danielle Rouquié

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up