November 6, 2017 / 6:04 PM / a year ago

Aide aux plus modestes et aux entreprises de Saint-Martin

Une habitation à Marigot suite à l'ouragan Irma, sur l'île de Saint-Martin. Des milliers d'habitants modestes de Saint-Martin recevront des cartes prépayées et un moratoire renforcé sur les cotisations sociales des entreprises en difficulté sera voté, a déclaré lundi le Premier ministre français, Edouard Philippe. /Photo prise le 15 septembre 2017/REUTERS/Andres Martinez Casares

PARIS (Reuters) - Des milliers d’habitants modestes de Saint-Martin recevront des cartes prépayées et un moratoire renforcé sur les cotisations sociales des entreprises en difficulté sera voté, a déclaré lundi le Premier ministre français, Edouard Philippe.

Lors d’une visite dans l’île frappée par l’ouragan Irma, il a ajouté que les effectifs supplémentaires de sécurité seraient maintenus “tant que cela sera nécessaire” et il annoncé de nouveaux moyens pour la préfecture.

L’ouragan Irma a balayé les Caraïbes début septembre et fait onze morts lors de son passage sur les îles françaises, complètement paralysées pendant plusieurs jours.

Soulignant qu’Irma avait frappé des infrastructures déjà défaillantes, Edouard Philippe a estimé que “cette reconstruction, ce rattrapage, nécessitera des sommes considérables, probablement plusieurs milliards d’euros”.

La mission d’évaluation des dommages rendra prochainement ses conclusions, ce qui permettra d’engager la construction d’un Saint-Martin plus résilient, a-t-il dit.

“Nous savons que ces événements climatiques ne vont pas disparaître et nous savons que tout indique que leur intensité va s’accroître”, a-t-il ajouté. “Nous devons donc nous préparer.”

Pour aider les personnes modestes, des cartes prépayées permettant de régler des achats seront créditées de 300 euros par adulte et jusqu’à 900 euros par foyer, a-t-il ajouté.

Un amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale accordera un moratoire jusqu’en novembre 2018 aux entreprises en difficulté de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Il sera assorti de la possibilité de différer le remboursement jusqu’au 1er janvier 2020, d’étaler le paiement sur cinq ans et d’effacer 50% de la dette sociale constatée et contractée sur la période, a précisé Edouard Philippe.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below