November 2, 2017 / 12:01 PM / 9 months ago

Détention provisoire requise pour les dirigeants catalans

MADRID (Reuters) - Le procureur de l’Etat espagnol a requis jeudi le placement en détention provisoire de huit des neuf dirigeants séparatistes entendus jeudi par une juge de l’Audience nationale, la Haute cour de justice espagnole, à Madrid, où ils doivent répondre d’accusations de rébellion, sédition et détournement de fonds publics.

L'ex-vice-président de la Généralité de Catalogne, Oriol Junqueras. Le procureur de l'Etat espagnol a requis jeudi le placement en détention provisoire de huit des neuf dirigeants séparatistes entendus jeudi par une juge de l'Audience nationale, la Haute cour de justice espagnole, à Madrid. /Photo prise le 2 novembre 2017/REUTERS/Javier Barbancho

Il a demandé une mesure de libération sous caution de 50.000 euros pour le neuvième, Santi Vila, qui a démissionné de l’exécutif régional de Catalogne avant le vote de la déclaration unilatérale d’indépendance et milite depuis pour une solution négociée avec le gouvernement.

Comme annoncé, Carles Puigdemont, le président destitué de l’exécutif régional qui a gagné Bruxelles en début de semaine, n’a pas répondu à la convocation mais a fait savoir par son avocat belge qu’il se tenait prêt à témoigner depuis la Belgique.

Quatre autres conseillers de l’exécutif destitué de Catalogne ne se sont pas présentés non plus devant la juge Carmen Lamela.

Raquel Castillo; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below