October 28, 2017 / 10:03 AM / in 8 months

Les USA affichent leurs réticences envers la force du G5 Sahel

par Michelle Nichols

Les Etats-Unis soutiennent la force du "G5 Sahel" dans la lutte antiterroriste en Afrique mais réclament qu'on leur présente une stratégie avant d'envisager de participer à son financement, a déclaré la représentante permanente des Etats-Unis à l'Onu Nikki Haley lors d'une tournée sur le continent africain. /Photo prise le 27 octobre 2017/REUTERS/Robert Carrubba

KINSHASA (Reuters) - Les Etats-Unis soutiennent la force du “G5 Sahel” dans la lutte antiterroriste en Afrique mais réclament qu’on leur présente une stratégie avant d’envisager de participer à son financement, a déclaré la représentante permanente des Etats-Unis à l’Onu Nikki Haley lors d’une tournée sur le continent africain.

Washington reste en outre très réticent à l’idée de voir les Nations unies financer cette force réunissant cinq pays sahéliens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), ont souligné Nikki Haley et le général Thomas Waldhauser, chef du commandement américain pour l’Afrique (Africom) qui l’accompagne dans son voyage.

Washington, a insisté Nikki Haley, veut connaître “ce que sera la stratégie, comment elle sera mise en place, ce que cela implique”.

“Montrez-nous quelque chose, nous sommes ouverts, nous ne disons pas non, mais ce que nous disons juste, c’est que nous n’avons reçu littéralement aucune information qui nous permettrait de nous rassurer sur le fait qu’ils connaissent exactement la façon dont cela va se mettre en place”, a déclaré l’ambassadrice américaine.

La présence des groupes djihadistes au Sahel préoccupe les puissances occidentales à commencer par la France, qui a déployé dans la région les 4.000 hommes de l’opération Barkhane. Mais Paris cherche aussi à rompre avec sa surexposition militaire dans la bande sahélo-saharienne et n’a pas l’intention de devenir “la garde prétorienne de pays africains souverains”, a souligné la semaine dernière la ministre française de la Défense Florence Parly lors d’une visite à Washington, où elle a demandé l’appui du gouvernement américain.

“STRATÉGIE COHÉRENTE”

L’engagement américain dans la lutte antiterroriste en Afrique fait l’objet d’interrogations depuis la mort de quatre soldats américains dans une embuscade au Niger le 4 octobre.

Donald Trump a en outre pris ses distances avec l’Onu.

“Les forces des Nations unies ne font pas de lutte antiterroriste, elles font des opérations de maintien de la paix”, a dit le général Waldhauser à des journalistes.

La force du G5 Sahel comptera à terme 5.000 hommes. Les premières opérations devraient être lancées dans quelques jours.

“L’une des choses les plus difficiles à faire dans une telle organisation est de synchroniser les efforts de ces cinq pays et d’avoir une stratégie cohérente et non pas simplement une série d’engagements sur différents sites”, a estimé Thomas Waldhauser.

Les Etats-Unis ont voté en faveur d’une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu présentée en juin dernier par la France pour appuyer politiquement la création de la force du G5 Sahel, mais ils ont refusé de lui accorder un mandat de l’Onu.

Les Quinze devraient débattre du dossier lundi.

Nikki Haley a déclaré que les Etats-Unis continueraient d’accorder un soutien bilatéral aux cinq pays du Sahel mais sur la question du financement de la force multinationale, elle a répondu: “Vous aurez des nouvelles prochainement.”

Le général Waldhauser a déclaré que l’aide militaire bilatérale des Etats-Unis aux cinq pays du Sahel s’élevait au total à 51 millions de dollars (44 millions d’euros).

Dans un rapport publié ce mois-ci, le secrétaire général des Nations unies a estimé le coût de la force G5 Sahel à 490 millions de dollars (423 millions d’euros) la première année, précisant qu’un quart de ce budget seulement avait été alloué.

L’Union européenne s’est d’ores et déjà engagée à débloquer 50 millions d’euros, la France huit millions d’euros d’ici à la fin de l’année.

Une conférence des donateurs est prévue en décembre.

Sophie Louet et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below