October 27, 2017 / 9:21 AM / in 8 months

Nyssen promet de rouvrir le dossier de la redevance

PARIS (Reuters) - La ministre française de la Culture, Françoise Nyssen, a évoqué vendredi l’idée d’une évolution de la redevance de l’audiovisuel public tout en réaffirmant son opposition au retour de la publicité après 20h00 sur les chaînes publiques.

La ministre française de la Culture, Françoise Nyssen, a évoqué vendredi l'idée d'une évolution de la redevance de l'audiovisuel public tout en réaffirmant son opposition au retour de la publicité après 20h00 sur les chaînes publiques. /Photo prise le 25 octobre 2017/REUTERS/Benoit Tessier

Invitée de France Inter, elle s’est aussi employée à rassurer sur ses missions le secteur de l’audiovisuel public, dont le budget est en baisse.

Interrogée sur l’avenir de la redevance audiovisuelle, elle a dit vouloir remettre ce dossier sur la table, à l’heure où un nombre croissant de Français regarde la télévision gratuitement via internet sur des ordinateurs, tablettes et smartphones.

“Les usages ont changé”, a reconnu Françoise Nyssen. “Donc c’est un dossier qui va être rouvert et que nous allons étudier attentivement.”

“Les choses ont radicalement changé, on est dans un monde qui bouge, on ne peut pas l’ignorer. Paradoxalement, on note que ceux qui ont plus de moyens (ne) le regardent pas sur une télé mais sur un écran, donc il faut s’adapter”, a-t-elle ajouté.

Françoise Nyssen a redit son opposition au retour de la publicité après 20h00 sur les chaînes publiques, supprimée en 2009.

“Je n’y suis pas du tout favorable, ce n’est pas un sujet”, a-t-elle déclaré.

“Cela fait la différenciation du service public, il faut le garder comme tel”, a ajouté la ministre, qui a confirmé en outre la disparition, l’an prochain, de la publicité dans les programmes jeunesse du service public.

Selon la ministre, le montant accordé à ce secteur pour 2018 est en baisse de “30 millions” d’euros sur un budget “de près de trois milliards”, soit un recul de “moins de 1%”.

“Le chiffre n’est pas négociable”, mais il y a “moyen de réfléchir” sur “le fonctionnement, la programmation”, a-t-elle dit, précisant que la création ne saurait être “une variable d’ajustement”.

Françoise Nyssen a aussi répondu à l’inquiétude liée au rapprochement prévu entre le réseau France Bleu de radios locales et son équivalent télévisuel, France 3.

“Il s’agit d’une coopération, d’une synergie”, pas d’une “fusion”, a-t-elle précisé.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below