12 octobre 2017 / 08:08 / dans 2 mois

La Ville de Paris veut la fin des voitures à essence d'ici 2030

PARIS (Reuters) - La Ville de Paris veut la fin des moteurs à essence dans les rues de la capitale à horizon 2030, a annoncé jeudi la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui poursuit ainsi son offensive contre les voitures dans la capitale.

La Ville de Paris veut la fin des moteurs à essence dans les rues de la capitale à horizon 2030, a annoncé jeudi la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui poursuit ainsi son offensive contre les voitures dans la capitale. /Photo prise le 1er octobre 2017/REUTERS/Charles Platiau

Paris accueillera les Jeux olympiques d‘été 2024 et a déjà prévu la fin des véhicules diesels à cette date.

La capitale française, où a été signé l‘Accord global sur le climat en décembre 2015, précise que l‘objectif qu‘elle s‘est fixé s‘inscrit également dans le cadre du plan climat du gouvernement qui vise la fin des véhicules diesel et essence, gros émetteurs de gaz à effet de serre, d‘ici 2040.

“En ce qui concerne les transports, il (le plan climat) fixe pour ambition la fin des moteurs diesel à Paris en 2024 et à essence en 2030”, a dit l‘édile de Paris dans un communiqué.

“Aucune mesure d‘interdiction ou de sanction ne figure dans le nouveau plan climat”, précise-t-elle.

Pour l‘adjoint aux Transports Europe Ecologie-Les Verts à la mairie de Paris, Paris sera, à terme, une ville “propre, neutre en carbone”.

“La société est prête, on peut aussi compter sur le soutien de l’Etat, qui a prévu de mettre en place un million de bornes de recharge électrique rapide”, a dit à Reuters Christophe Najdovski.

“D’ici 12 ans, avec le renouvellement du parc automobile, les avancées technologiques, nous aurons la capacité d’avoir des véhicules propres”, poursuit-il, ajoutant que ce plan sera débattu et voté en novembre au Conseil de Paris.

Pour l‘opposition, la mairie de Paris ne se donne pas les moyens de parvenir à la fin des véhicules thermiques d‘ici 2030.

“La maire de Paris n’a pas de stratégie à la hauteur de ce défi. La capitale ne comporte pas à ce jour les infrastructures pour supporter cette mutation”, a fait savoir le groupe LR au Conseil de Paris dans un communiqué.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire n‘a pas souhaité commenter l‘annonce de la Ville de Paris.

Arthur Connan, avec Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below