October 10, 2017 / 5:15 PM / a year ago

Attentat de Marseille: Des dysfonctionnements graves, dit Collomb

L'inspection générale de l'administration, chargée d'établir pourquoi le délinquant multirécidiviste tueur de deux jeunes femmes le 1er octobre à Marseille était en liberté, a relevé des "dysfonctionnements graves" dans le dispositif d'éloignement des étrangers en situation irrégulière, a dit Gérard Collomb. /Photo prise le 3 octobre 2017/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - L’inspection générale de l’administration, chargée d’établir pourquoi le délinquant multirécidiviste tueur de deux jeunes femmes le 1er octobre à Marseille était en liberté, a relevé des “dysfonctionnements graves” dans le dispositif d’éloignement des étrangers en situation irrégulière, a dit Gérard Collomb.

Le ministre de l’Intérieur avait saisi l’IGA au lendemain de ce double meurtre dont l’auteur, déjà connu pour de multiples infractions sous différentes identités, avait été arrêté le 29 septembre à Lyon après un vol à l’étalage et relâché au terme de sa garde à vue, deux jours avant ce double homicide.

L’IGA a identifié au sein de la préfecture du Rhône des “dysfonctionnements graves du dispositif de l’éloignement”, a déclaré le ministre à la presse.

“La préfecture du Rhône devra, dans les plus brefs délais, apporter les mesures correctrices aux manques qui se sont fait jour”, a-t-il poursuivi. “C’est pourquoi j’ai décidé de confier une importante tâche de réorganisation à une équipe préfectorale profondément renouvelée.”

Celle-ci sera nommée mercredi en conseil des ministres, a précisé le ministre de l’Intérieur, selon qui le gouvernement est déterminé, de façon générale, à renforcer les services des étrangers des préfectures.

Ahmed Hanachi, ressortissant tunisien de 29 ans, était connu des services de police français sous sept identités différentes. Il avait eu affaire à la police française à sept reprises depuis 2005 mais n’avait jamais été condamné et n’était pas connu des services antiterroristes.

Deux frères du tueur ont été arrêtés en Italie et en Suisse dans le cadre de l’enquête.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below