October 5, 2017 / 9:45 AM / 10 months ago

Macron appelle Erbil et Bagdad à amorcer un "dialogue respectueux"

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a appelé jeudi Bagdad et Erbil à surmonter les tensions politiques nourries par l’organisation fin septembre d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien, lors d’une visite du Premier ministre irakien Haïdar al Abadi.

La France restera militairement engagée en Irak jusqu'à la défaite complète de l'Etat islamique et tant que Bagdad le jugera nécessaire, a déclaré jeudi Emmanuel Macron après un entretien avec le Premier ministre irakien à l'Elysée. /Photo prise le 5 octobre 2017/REUTERS/Philippe Wojazer

“La France a toujours été extrêmement sensible et préoccupée par la situation des Kurdes mais nous voulons la stabilité de l’Irak, l’intégrité territoriale de l’Irak et un Etat fort en Irak”, a dit le chef de l’Etat français à l’issue de leur entretien à l’Elysée.

“J’ai souligné le souhait de la France de voir l’Irak s’engager dans la voie de la réconciliation nationale pour établir une gouvernance inclusive qui réponde aux aspirations de l’ensemble des composantes de la société irakienne dont les Kurdes d’Irak”, a-t-il ajouté.

“Il est indispensable que dans les prochaines semaines et prochains mois il puisse y avoir un dialogue respectueux”, sur ces questions, a-t-il poursuivi, précisant que la France était prête “à contribuer activement à la médiation enclenchée” par l’envoyé spécial de l’Onu Jan Kubis.

Engagé dans la lutte contre l’Etat islamique, l’Irak doit composer avec un regain de tensions régionales entre les autorités de Bagdad et le Kurdistan, qui se reprochent de ne pas appliquer correctement l’accord de 2014.

Le scrutin du 25 septembre, qui a consacré la victoire du “oui” à l’indépendance, a fait monter d’un cran ces tensions, tant au niveau national et régional - la Turquie et l’Iran, qui redoutent que la consultation n’attise les velléités séparatistes de leurs propres minorités kurdes, menaçant Erbil de représailles.

“EQUATION” COMPLEXE

“Le séparatisme est une sortie du cadre” de la constitution de 2005 et “n’est pas acceptable”, a déclaré Haïdar al Abadi à Paris. “Nous respectons les aspirations des citoyens kurdes mais nous devons travailler ensemble”.

“Nous ne voulons pas de confrontations armée, nous ne voulons pas de heurts, mais l’autorité fédérale doit prévaloir”, a-t-il ajouté.

A Paris, où l’on refuse de se prononcer sur une visite - un temps pressentie - du président du Kurdistan irakien Massoud Barzani en France, on note une “volonté d’apaisement” depuis quelques jours côté kurde.

“Ils n’ont pas proclamé les résultats, il y a beaucoup de discussions internes pour voir quelle est la stratégie à suivre”, indique une source diplomatique française. “Barzani tient compte de la réalité de la situation, il voit la réaction ferme de Bagdad et voit les tensions que cela peut créer avec les pays voisins”.

La reprise des discussions entre les deux parties, notamment sur la question des zones disputées, s’annonce délicate. Les autorités fédérales veulent reprendre le contrôle de ces zones et ont besoin dans le même temps que les Pershermgas continuent de se battre aux côtés de l’armée irakienne contre l’EI, note-t-on Paris, où on évoque “une équation complexe”.

Signe de la sensibilité du sujet et de l’enjeu militaire, le Premier ministre irakien a appelé solennellement “les Peshmergas à travailler à nos côtés comme nous avons travaillé ensemble contre Daech pour garantir la sécurité de nos concitoyens”.

La France, engagée depuis 2014 en Irak contre l’Etat islamique, le restera pour sa part “jusqu’à la défaite complète de Daech” et “aussi longtemps” que les autorités irakiennes le jugeront essentiel, a assuré Emmanuel Macron.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below