July 7, 2017 / 10:41 AM / in a year

Un Parti socialiste désagrégé nomme sa direction collégiale

PARIS (Reuters) - Un Parti socialiste moribond se réunit en Conseil national samedi à Paris pour tenter de lancer de difficiles travaux de reconstruction après le raz-de-marée du parti présidentiel La République en marche aux élections du printemps.

Un Parti socialiste moribond se réunit en Conseil national samedi à Paris pour tenter de lancer de difficiles travaux de reconstruction après le raz-de-marée du parti présidentiel La République en marche aux élections du printemps. /Photo prise le 24 avril 2017/REUTERS/Vincent Kessler

Réunis à huis clos dans un hôtel parisien, les quelque 300 membres du “Parlement” du PS doivent se doter d’une direction collégiale appelée à remplacer le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, démissionnaire depuis sa défaite aux législatives à Paris.

Qui en fera partie ? Le débat est ouvert, sur le fond comme sur la forme.

L’actuelle direction doit proposer une liste d’une quinzaine de noms, que le Conseil national devra entériner.

Parmi les personnes pressenties pour en faire partie figurent d’anciens ministres comme Najat Vallaud-Belkacem et Matthias Fekl, des représentants des territoires comme la présidente de la région Occitanie Carole Delga et le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi, ou encore des députés “rescapés” comme Luc Carvounas.

Les membres de l’équipe collégiale “doivent montrer qu’ils ont été fidèles au quinquennat de François Hollande mais aussi fidèles au candidat socialiste qui était Benoît Hamon”, déclarait ce dernier cette semaine sur LCI.

“Moi j’ai envie de parler à toute la gauche, y compris aux électeurs de [le leader de La France insoumise-NDLR] Jean-Luc Mélenchon”, a ajouté cet ex-disciple de Manuel Valls devenu porte-parole du candidat PS pendant la campagne présidentielle, finalement élu député du Val-de-Marne le 18 juin dernier.

La ligne à suivre est, selon lui, celle d’une “gauche de gouvernement qui dirige des villes, des départements, des régions, qui a dirigé ce pays”.

Plus critique, une députée socialiste a dit à Reuters considérer l’idée d’une direction collective faisant une large place à des têtes connues comme “une sorte de verrouillage, pour empêcher quelque chose d’émerger”.

CONGRÈS DÉBUT 2018

En phase terminale ou déjà mort selon certaines de ses ex-têtes d’affiche comme l’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui a choisi de le quitter pour rejoindre le camp présidentiel, le PS est condamné à se réinventer.

Benoît Hamon a lancé samedi dernier son “Mouvement du 1er juillet” tout en annonçant son retrait du PS, où d’autres figures tentent de poser des jalons pour l’avenir, telle la maire de Paris Anne Hidalgo et son courant “Dès demain”.

Rebaptisé Nouvelle gauche, le groupe rassemblant les élus socialistes à l’Assemblée nationale compte 31 membres, dix fois moins que lors de la précédente législature.

Son président, Olivier Faure, prône une opposition évitant “le syndrome de Cassandre, qui prévoyait les drames à venir sans jamais être entendue”.

“Notre idée est, sur chaque débat, par nos propositions, de montrer qu’une autre voie est possible”, a dit à Reuters le député, qui a prôné l’abstention lors du vote sur la confiance au gouvernement d’Edouard Philippe, mardi dernier.

Outre la direction collégiale, le Conseil national doit se pencher sur les élections sénatoriales de fin septembre, qui doivent renouveler la moitié de la chambre haute.

En vertu de ses statuts, le Parti socialiste doit organiser un congrès d’ici la fin de l’année. Ce rendez-vous pourrait avoir lieu début 2018 avec, en ligne de mire, les élections européennes de 2019.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below