June 21, 2017 / 3:52 PM / a year ago

RPT-L'hémisphère Nord balayé par une vague de chaleur exceptionnelle

par Henning Gloystein

A Arcachon. Canicule en France, sécheresse en Chine, feux de forêt au Portugal ou dans l'Extrême-Orient russe, la vague de chaleur qui balaye une grande partie de l'hémisphère Nord est remarquable par son ampleur et sa durée. /Photo prise le 21 juin 2017/REUTERS/Régis Duvignau

SINGAPOUR (Reuters) - (Répétition, précise que Phoenix est dans l’Arizona §9)

Canicule en France, sécheresse en Chine, feux de forêt au Portugal ou dans l’Extrême-Orient russe, la vague de chaleur qui balaye une grande partie de l’hémisphère Nord est remarquable par son ampleur et sa durée.

A la veille du solstice d’été, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a souligné mardi soir que la Terre connaissait une “nouvelle année exceptionnellement chaude”, avec des épisodes caniculaires en avance sur le calendrier habituel.

“Des régions d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et des Etats-Unis d’Amérique ont connu des températures extrêmement élevées en mai et juin, et un certain nombre de records ont été battus”, a noté l’OMM.

Avant même le mois de juin, les données collectées par l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) montraient que l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie du Nord-Est (Chine, Japon, Corée du Sud) attestaient déjà de températures inhabituellement élevées entre mars et mai.

En Chine, premier producteur mondial de céréales, la sécheresse dans la principale région de production du maïs a retardé la période des semences, en particulier dans la province de Liaoning où le taux d’humidité du sol est à son plus bas niveau depuis cinq ans au moins.

“La sécheresse qui frappe certaines parties du nord-est de la Chine est la pire depuis dix ans pour cette période de l’année, en raison de sa durée et de l’ampleur des zones affectées”, souligne Ma Wenfeng, analyste du cabinet Beijing Orient Agribusiness.

VOLS ANNULÉS AUX ETATS-UNIS

L’extrême chaleur et la sécheresse expliquent aussi la violence des feux de forêt qui ont fait des dizaines de morts dans le centre du Portugal. Des incendies ravagent également la Sibérie, notamment la région d’Irkoutsk.

Dans le sud-ouest des Etats-Unis, des compagnies aériennes ont été contraintes de retarder ou d’annuler des vols, en raison de la difficulté de manoeuvrer les appareils.

American Airlines a ainsi annulé mardi 20 vols régionaux en partance de l’aéroport de Phoenix, dans l’Arizona, où les températures atteignaient 49°C.

L’air chaud est plus épais, réduisant l’efficacité des moteurs, en particulier pendant les phases de décollage.

“Par des températures aussi extrêmes, on doit tellement alléger l’appareil, en réduisant la quantité de kérosène, le nombre de passagers ou de bagages, que cela n’a plus aucun sens de voler”, explique un expert du secteur, Robert Mann.

A Paris, le mercure est monté mercredi à 37°C, à Madrid, il a atteint 38°C, Londres a connu une de ses journées les plus chaudes depuis des décennies, avec 34°C.

En Allemagne, les données de Thomson Reuters Eikon montrent que la production d’énergie solaire devait atteindre mercredi 27.500 mégawatts, contre 20.000 mégawatts en temps normal à cette période de l’année.

Selon l’institut sur le changement climatique de l’université du Maine, les températures dans l’hémisphère Nord étaient supérieures mardi de 0,44°C à la norme, alors que les températures moyennes dans le monde étaient supérieures de 0,25°C.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below