June 15, 2017 / 4:37 PM / a year ago

Macron se présente en chef d'une France "nation des start-ups"

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron s’est présenté jeudi en chef d’une France “nation des start-ups”, en défendant devant des entreprises innovantes son programme de réformes économiques et sociales.

Emmanuel Macron s'est présenté jeudi en chef d'une France "nation des start-ups", en défendant devant des entreprises innovantes son programme de réformes économiques et sociales. /Photo prise le 10 juin 2017/REUTERS/Pascal Lachenaud

Le président français a rappelé sa volonté de réformer le droit du travail pour que les décisions se prennent davantage dans les entreprises, de baisser l’impôt sur les sociétés et les cotisations sociales et d’instaurer un “droit à l’erreur”.

Il a ajouté qu’il limiterait l’Impôt sur la fortune (ISF) au seul capital immobilier pour aider le financement des entreprises et créerait un prélèvement forfaitaire unique de 30% sur les revenus du capital pour ne pas “faire fuir” ce dernier.

“Je suis fier de vous”, a dit Emmanuel Macron, provoquant des applaudissements dès le début de son discours, à Viva Technology, un salon de l’innovation et du numérique.

Le chef de l’Etat a cité plusieurs secteurs prioritaires dans lesquels il espère que la France pourra devenir “leader” : l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, la convergence entre le numérique et les “cleantechs”, “les greentechs” et les technologies numériques pour la santé.

Ces secteurs bénéficieront en priorité du futur plan de 10 milliards d’euros pour l’innovation promis pendant la campagne.

“Il se passe aujourd’hui quelque chose en France, il y a ce qu’on appelle un ‘momentum’”, a assuré Emmanuel Macron, selon qui “partout” des femmes et hommes veulent innover”.

“La France est en train de devenir la nation des start-ups”, a-t-il ajouté avant de citer toutes les mesures qu’il envisage et le souhait de “lever les contraintes”, “donner des libertés de faire” tout en créant de nouvelles protections.

“Notre système en Europe a été pensé pour l’après-guerre (...) nous sommes entrés dans une économie de l’hyper innovation (...) où il faut non plus protéger les emplois (...) mais davantage protéger les individus”, a-t-il ajouté.

“Ces transformations, nous allons les conduire sans plus attendre parce que vous n’attendez pas, parce que vos concurrents n’attendent pas”, a-t-il promis.

Emmanuel Macron a enfin souhaité que l’Etat puisse se transformer par le numérique pour être plus efficace, se fixant pour objectif la généralisation en 2022 des démarches administratives en ligne.

France “is the place to be”, a conclu le président français, en anglais, à destination des chercheurs, investisseurs et entrepreneurs étrangers.

Jean-Baptiste Vey, avec Gwénaëlle Barzic, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below