June 9, 2017 / 9:41 AM / 2 years ago

Un groupe revendique la destruction d'une maison au Pays basque

Un groupe clandestin dénommé "Le Pays basque n'est pas à vendre" a revendiqué la destruction par incendie d'une maison à Hélette. /Photo prise le 7 avril 2017/REUTERS/Régis Duvigneau

BORDEAUX (Reuters) - Un groupe clandestin dénommé “Le Pays basque n’est pas à vendre” a revendiqué la destruction par incendie d’une maison à Hélette (Pyrénées-Atlantiques) et menace de mener d’autres actions contre les “maisons secondaires et les agences immobilières”.

     Envoyée au quotidien en langue basque “Berria” qui l’a confirmé vendredi à Reuters, la revendication du groupe “EH ez da salgai” (“Le Pays basque n’est pas à vendre”), slogan déjà retrouvé sur les murs de maisons ou d’agences immobilières lors d’actions menées en 2013 et 2015, porte sur l’incendie dans la nuit du 29 au 30 mai d’une maison secondaire dont les propriétaires, un couple de Basques espagnols, avaient assuré dans la presse qu’ils s’y rendaient souvent et qu’ils comptaient y habiter en permanence une fois pris leur retraite.

Le groupe anonyme justifie son action en soulignant que la maison “n’était utilisée que quelques semaines par an” et affirme que “la seule façon de répondre sera en agissant contre les maisons secondaires et les agences immobilières”.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below