June 8, 2017 / 5:15 PM / a year ago

Le parquet de Paris a reçu un signalement sur le MoDem

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a reçu mercredi un “signalement” sur de potentiels emplois fictifs du MoDem, le parti du ministre de la Justice François Bayrou, au Parlement européen, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Le parquet de Paris a reçu mercredi un "signalement" sur de potentiels emplois fictifs du MoDem, le parti du ministre de la Justice François Bayrou, au Parlement européen. /Photo prise le 14 mai 2017/REUTERS/Benoit Tessier

Selon le Point, à l’origine de cette information, le témoignage vient d’un ancien salarié de la formation centriste qui dit avoir été en partie rétribué pendant un an par des fonds provenant de l’enveloppe normalement allouée à la rémunération des assistants parlementaires de Jean-Luc Bennahmias.

L’auteur du signalement dit n’avoir jamais en travaillé “en particulier” pour cet ancien eurodéputé du MoDem, toujours selon Le Point.

“Plusieurs eurodéputés centristes et collaborateurs nous ont confirmé, sous le couvert de l’anonymat, l’existence d’un tel système. Certains nous ont même dit se tenir à la disposition de la justice”, écrit l’hebdomadaire sur son site internet.

Selon le site Francetvinfo, une dizaine de salariés du siège, sur la période 2009-2014, pourraient être concernés par les soupçons d’emplois fictifs.

“Le MoDem réaffirme qu’il a respecté toutes les règles et toutes les obligations d’un employeur”, a réagi le parti dans un communiqué publié sur Twitter.

La formation assure que les salariés qui ont travaillé à temps partiel à son service ont été rémunérés “de manière parfaitement transparente” et ont pu honorer parallèlement, et en toute légalité, d’autres contrats auprès d’élus européens.

Le parquet de Paris a ouvert fin mars une enquête préliminaire pour “abus de confiance” portant sur une vingtaine d’eurodéputés, dont la centriste Marielle de Sarnez, nommée le mois dernier ministre chargée des Affaires européennes, et leurs collaborateurs.

La procédure a été ouverte à la suite d’une dénonciation de Sophie Montel, députée européenne du Front national, un parti lui-même soupçonné d’avoir mis sur pied un vaste système pour rémunérer indûment ses salariés avec des fonds européens.

Emmanuel Jarry et Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below