June 2, 2017 / 1:58 PM / a year ago

Cazeneuve contre "un tête-à-tête de Macron avec la droite"

PARIS (Reuters) - En campagne dans toute la France aux côtés des candidats socialistes aux élections législatives, Bernard Cazeneuve plaide pour un bon score de la gauche les 11 et 18 juin afin d’éviter à Emmanuel Macron un quinquennat en “tête-à-tête avec la droite”.

En campagne dans toute la France aux côtés des candidats socialistes aux élections législatives, Bernard Cazeneuve plaide pour un bon score de la gauche les 11 et 18 juin afin d'éviter à Emmanuel Macron un quinquennat en "tête-à-tête avec la droite". /Photo prise le 15 mai 2017/REUTERS/Benoit Tessier

En visite vendredi à Paris pour soutenir le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, l’ancien Premier ministre a salué le “climat de bienveillance” qui prévaut selon lui depuis l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron, qui fut son collègue au gouvernement.

“Je souhaite la réussite du pays donc je n’ai pas, par nature, tendance à être sévère. On a beaucoup subi la sévérité, la mauvaise foi, alors que nous réussissions beaucoup de politiques”, a-t-il dit à la presse après avoir salué le patron du PS et des militants sur une place du XIXe arrondissement de Paris.

“Là il semblerait qu’il y ait un autre climat, qui soit de bienveillance”, a-t-il ajouté. “Moi je ne vais pas gâcher la fête. Je suis ravi que le président de la République puisse bénéficier d’un bon climat parce que je sais la difficulté de gouverner le pays”.

“Mais si on veut que les choses réussissent, il faut éviter que Macron se retrouve abandonné à un tête-à-tête avec la droite”, a poursuivi Bernard Cazeneuve. “Et pour cela, il faut mettre beaucoup de parlementaires socialistes à l’Assemblée nationale”.

Ancien député de la région de Cherbourg, Bernard Cazeneuve ne se représente pas aux législatives, qui s’annoncent très difficiles pour le Parti socialiste.

Après avoir bénéficié de la majorité pendant cinq ans au Palais-Bourbon, le PS pourrait n’obtenir que quelques dizaines de sièges, selon les sondages.

Dans la 16e circonscription de Paris, Jean-Christophe Cambadélis est en difficulté, notamment concurrencé par le secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi, 33 ans, soutenu par La République en marche.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below