May 30, 2017 / 12:12 PM / 2 years ago

Mélenchon fustige un gouvernement "quasi poutinien"

Jean-Luc Mélenchon a qualifié mardi de "poutinien" le gouvernement d'Emmanuel Macron ainsi que la composition des cabinets ministériels truffés, selon lui, d'"oligarques". /Photo prise le 20 avril 2017/REUTERS/Martin Bureau

PARIS (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a qualifié mardi de “poutinien” le gouvernement d’Emmanuel Macron ainsi que la composition des cabinets ministériels truffés, selon lui, d’”oligarques”.

“Il y a quelque chose de quasi poutinien dans cette manière de s’entourer des représentants de tous les oligarques du pays”, a déclaré le leader de La France insoumise lors d’une conférence de presse, en allusion au président russe Vladimir Poutine.

Il s’en est notamment pris au premier ministre Edouard Philippe, ancien directeur des affaires publiques chez Areva, et à la nouvelle conseillère agriculture du chef de l’Etat, Audrey Bourolleau, ancienne du lobby du vin.

“Il y a danger à concentrer dans un système institutionnel, qui déjà concentre autant de pouvoir sur la présidence, tant de personnes dont on sait qu’elles sont directement liées aux grand lobbies du pays” a-t-il ajouté.

Le candidat dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône porte un jugement très dur sur les deux premières semaines de gouvernance d’Emmanuel Macron, invoquant “une sorte de stade suprême de l’autorité personnelle dans la République”.

“Cela me semble être très imprudent de confier autant de pouvoir [à] une personne aussi hallucinée d’elle-même.”

Jean-Luc Mélenchon a évoqué plusieurs sujets à la “connotation très malsaine”, notamment le recours aux ordonnances pour réformer le Code du Travail ou le choix des journalistes qui, selon lui, peuvent suivre le président.

“Tout ça on l’a connu ailleurs, et ce n’est pas parce que c’est fait avec le sourire et avec grâce que nous oublions quelle est la signification profonde de cette manière de vouloir tout contrôler et d’établir un lien très direct avec le milieu des affaires.”

La France insoumise, qui dit vouloir la majorité à l’Assemblée nationale lors des législatives des 11 et 18 juin, est donnée en deçà des 19,5% de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle dans les différents sondages, avec un score compris entre 14% et 11,5%.

Cyril Camu, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below