May 22, 2017 / 9:06 AM / 2 years ago

Le ministre de l'Education nationale veut "muscler" le bac

Jean-Michel Blanquer (photo), nouveau ministre de l'Education nationale, a affirmé lundi son attachement au baccalauréat mais souhaite qu'il soit "musclé" en se concentrant sur quelques matières. Reconnaissant que certaines critiques formulées contre le bac sont "justes", Jean-Michel Blanquer veut le "maintenir". /Photo prise le 18 mai 2017/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l’Education nationale, a affirmé lundi son attachement au baccalauréat mais souhaite qu’il soit “musclé” en se concentrant sur quelques matières.

Reconnaissant que certaines critiques formulées contre le bac sont “justes”, Jean-Michel Blanquer veut le “maintenir”.

“C’est un repère très important,” a-t-il dit sur BFMTV.

Selon lui il s’agit d’éviter que le bac soit “trop épais, comme c’est le cas aujourd’hui” en se concentrant sur quelques matières.

Le nouveau ministre entend de créer une “continuité” entre la classe de seconde et la licence, licence pro ou BTS.

“Il faut pour les jeunes que ce soit un pont”, a déclaré le ministre. “Que ce soit une suite logique, qu’il n’y ait pas de déperdition”.

Interrogé sur la forme de ce bac réformé, notamment sur l’introduction du contrôle continu, l’ancien patron de l’Essec a répondu “peut-être” mais qu’il est “trop tôt pour le dire”.

Cyril Camu, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below