May 5, 2017 / 11:38 AM / a year ago

Visite houleuse de Marine Le Pen à Reims

REIMS, Marne (Reuters) - Marine Le Pen a été conspuée vendredi par plusieurs dizaines de manifestants hostiles à Reims (Marne), où elle avait choisi de se rendre avec Nicolas Dupont-Aignan au dernier jour de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle.

Marine Le Pen a été conspuée vendredi par plusieurs dizaines de manifestants hostiles à Reims (Marne), où elle avait choisi de se rendre avec Nicolas Dupont-Aignan au dernier jour de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle. Des militants de la France insoumise, d'En Marche! - étudiants majoritairement - s'étaient rassemblés sur le parvis pour son arrivée, au côté de militants du FN, en minorité, et de nombreux lycéens. /Photo prise le 5 mai 2017/REUTERS/Charles Platiau

Des médias avaient dévoilé dans la matinée la venue “surprise” de la candidate du Front national dans “la cité des sacres” pour une visite de la cathédrale Notre-Dame (1211-1345), où furent sacrés rois carolingiens puis capétiens.

Des militants de la France insoumise, d’En Marche! - étudiants majoritairement - s’étaient rassemblés sur le parvis pour son arrivée, au côté de militants du FN, en minorité, et de nombreux lycéens. Des slogans hostiles ont alors fusé : “F comme Facho N comme Nazi”.

Selon des photos diffusées par Florian Philippot, vice-président du FN, sur son compte Twitter, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ont visité l’édifice parmi des touristes surpris par cette soudaine agitation.

“Marine évoque les permanences de l’Histoire de France et notre belle culture”, a-t-il écrit. Avant d’ajouter : “Les excités de chez Macron ne nous empêcheront pas de rendre hommage à la France et son histoire millénaire.”

Florian Philippot a quitté la cathédrale par son portail principal sous la protection d’un garde du corps, alors que restaient à l’intérieur Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, dirigeant souverainiste de Debout la France qui sera son Premier ministre si elle est élue présidente.

Selon un journaliste de L’Union-L’Ardennais, ils seraient sortis après environ une heure de visite par une porte du palais de Tau, la résidence archiépiscopale qui jouxte la cathédrale, afin d’éviter la foule. Une photographie publiée sur Twitter par une journaliste La Chaîne parlementaire en atteste.

Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé sur Twitter les “manifestations déplorables de gauchistes qui ne respectent en rien la démocratie et l’Histoire de la France”. “Nous sommes dépositaires d’une Histoire millénaire, à nous de la transmettre et de la faire vivre”, a-t-il ajouté dans un autre tweet.

Emmanuel Macron est arrivé en tête à Reims au premier tour de l’élection présidentielle avec 24,35% des voix, devant Marine Le Pen (21,9%) et Jean-Luc Mélenchon (20,3%).

Sophie Louet avec Charles Platiau à Reims, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below