April 20, 2017 / 9:23 AM / a year ago

Hamon met en garde contre un vote guidé par des "stratégies"

PARIS (Reuters) - A trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, Benoît Hamon a appelé jeudi à éviter la tentation d’un vote dicté par des “stratégies” plutôt que par les programmes des prétendants à l’Elysée.

A trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, Benoît Hamon a appelé jeudi à éviter la tentation d'un vote dicté par des "stratégies" plutôt que par les programmes des prétendants à l'Elysée. /Photo prise le 19 avril 2017/REUTERS/Charles Platiau

Le candidat socialiste, relégué en cinquième position dans les sondages à moins de 10% des intentions de vote, a donné mercredi un ultime meeting en forme de baroud d’honneur place de la République, à Paris.

“La pire des choses pour la République, c’est l’apathie des citoyens, c’est qu’ils ne votent pas en fonction de ce qu’ils jugent être leur intérêt, mais qu’il votent en fonction de stratégies, de tactiques pour éviter ceci ou éviter cela”, a-t-il dit sur France Inter.

“Moi j’invite vraiment les électeurs de gauche à voter en fonction de leurs intérêts, en fonction de ce qu’il y a dans les programmes”, a ajouté l’ancien ministre.

“Parce que le 7 mai au soir on se réveille avec un nouveau président de la République dont il faut espérer qu’il ait une feuille de route un peu sérieuse sur la table”.

L’ancien député “frondeur” semble faire les frais d’un “vote utile” en faveur du candidat d’En Marche ! Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), pour contrer l’extrême droite.

Plusieurs ténors du PS, dont l’ancien ministre Manuel Valls et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, ont choisi de soutenir Emmanuel Macron, considéré à gauche comme le meilleur rempart au Front national représenté par Marine Le Pen.

C’est également l’argument utilisé par la secrétaire d’Etat aux Victimes, Juliette Méadel, qui annonce dans Le Parisien son intention de voter dès dimanche pour le fondateur d’En Marche !

“Je ne voudrais pas me réveiller lundi matin avec un second tour Le Pen-Fillon. Ce serait pour moi un cauchemar”, dit-elle. “Si on était certain qu’Emmanuel Macron soit au second tour, je pourrais voter Hamon. Mais la situation est trop grave.”

Sur France Inter, Benoît Hamon s’est dit conscient de d’être engagé, avec cette présidentielle, “dans un combat dont je savais qu’il était difficile”.

“Nous sommes dans un pays en crise dans une famille politique en crise”, a dit le vainqueur de la primaire organisée en janvier par le PS après la décision de François Hollande de ne pas briguer un second mandat.

A la question de savoir quel serait son rôle après le scrutin présidentiel, Benoît Hamon a dit son intention de rester dans le paysage politique.

“Moi je suis engagé pour l’élection présidentielle, pour après, je ne m’arrêterai pas”, a-t-il dit.

Elizabeth Pineau, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below