April 19, 2017 / 8:37 AM / 2 years ago

"Emmanuel, c'est trop tôt", dit Raffarin à Macron

PARIS (Reuters) - “Emmanuel, c’est trop tôt” : l’ancien Premier ministre et soutien de François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, a fait mercredi un “procès en inexpérience” au candidat d’En Marche! à l’élection présidentielle, à quatre jours du premier tour.

"Emmanuel, c'est trop tôt" : l'ancien Premier ministre et soutien de François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, a fait mercredi un "procès en inexpérience" au candidat d'En Marche! à l'élection présidentielle. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L’équipe du candidat de la droite et du centre épingle depuis plusieurs semaines le manque présumé d’expérience de l’ancien ministre de l’Economie - qui, à 39 ans, est le benjamin du scrutin - face aux “36 ans au service du pays” de François Fillon.

“Je crois qu’il faut qu’on regarde un peu notre vie politique avec un peu d’expérience”, a dit Jean-Pierre Raffarin, sur France Inter. “Je suis un peu préoccupé quand je vois cette nouveauté dont parle Emmanuel Macron et que je comprends et que je respecte”.

“Je ne fais de procès de qualité à Emmanuel Macron, je fais simplement un procès en inexpérience”, a souligné le sénateur Les Républicains (LR) de la Vienne. “Ce que je crains aujourd’hui c’est que finalement il découvre un certain nombre de situations, je veux parler de la paix, de l’emploi, du terrorisme. Ne méprisons pas l’expérience”.

“Je crois que c’est top tôt pour Emmanuel Macron aujourd’hui”, a poursuivi l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac. “Nous sommes un pays compliqué, complexe, je ne vois pas aujourd’hui où il aurait pris cette expérience qui va lui donner et la force et la résistance de conduire la France face aux Poutine, aux Trump et aux autres”.

“Je dirais à Emmanuel si je le tutoyais, eh bien Emmanuel ton tour viendra, mais aujourd’hui c’est trop tôt”, a-t-il ajouté.

Enarque et ancien banquier d’affaires, Emmanuel Macron a fait son entrée dans le monde politique en 2012 comme secrétaire adjoint de l’Elysée auprès de François Hollande, avant d’être nommé ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique en août 2014.

Il a démissionné deux ans plus tard, en août 2016 avant d’annoncer en novembre sa candidature à l’Elysée sous les couleurs de son mouvement En Marche!, hors de la primaire organisée par le Parti socialiste.

Emmanuel Macron fait à l’heure actuelle toujours la course en tête dans les intentions de vote pour le premier tour au coude-à-coude avec Marine Le Pen (Front national) et devant François Fillon et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise).

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below