April 6, 2017 / 8:37 AM / 2 years ago

Fillon réitère ses accusations contre le "cabinet noir"

PARIS (Reuters) - François Fillon a réitéré jeudi ses accusations contre un “cabinet noir” présumé qu’il estime être à l’origine des révélations sur les emplois potentiellement fictifs de membres de sa famille, mettant à nouveau en cause François Hollande et menaçant de poursuites judiciaires.

François Fillon a réitéré jeudi ses accusations contre un "cabinet noir" présumé qu'il estime être à l'origine des révélations sur les emplois potentiellement fictifs de membres de sa famille, mettant à nouveau en cause François Hollande et menaçant de poursuites judiciaires. /Photo prise le 5 avril 2017/REUTERS/Philippe Wojazer

“Cette opération a été montée, je le prouverai”, a déclaré le candidat de la droite et du centre sur France Inter.

“Le moment venu, je poursuivrai tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire”, a-t-il ajouté en précisant disposer de “toutes les indications” qui lui permettront “de poursuivre ceux qui ont fait ça”.

“J’ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents. Parce qu’il ne faut pas croire que je vais lâcher les accusations que j’ai lancées contre ceux qui ont déclenché cette affaire”, a lancé François Fillon.

Le député de Paris, qui avait déjà laissé entendre que François Hollande pourrait être à l’origine de ce dossier, a de nouveau mis en cause le chef de l’Etat. A la question “c’est François Hollande qui a déclenché l’affaire ?”, il a répondu “oui, bien sûr”.

François Fillon, qui a menacé d’un procès Philippe Poutou lors du débat télévisé mardi soir entre les onze candidats à la présidentielle, après les allusions du candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) sur les affaires dans lequel le nom de l’ex-Premier ministre est évoqué, a réaffirmé sa position.

“Je me réserve la possibilité de poursuivre toute personne qui piétine ma présomption d’innocence”, a-t-il indiqué.

Réagissant sur franceinfo aux propos de François Fillon, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a dénoncé “des accusations diffamatoires”.

“Il n’y a jamais eu de cabinet, ni noir, ni blanc, ni gris, ni jaune, jamais !”, a-t-il déclaré.

François Fillon, pour l’instant distancé par Marine Le Pen et Emmanuel Macron dans les sondages, et talonné par Jean-Luc Mélenchon, a été mis en examen, notamment pour détournement de fonds publics, dans l’enquête sur ces soupçons d’emplois fictifs familiaux.

Son épouse, Penelope Fillon, a également été mise en examen dans ce dossier, ainsi que son ancien suppléant à l’Assemblée, Jean-Marc Joulaud.

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below