April 4, 2017 / 1:23 PM / a year ago

Le fisc examine 415 cas liés aux "Panama papers"

PARIS (Reuters) - L’administration fiscale a identifié 415 fraudeurs potentiels à l’issue des 560 opérations de vérification de la situation fiscale lancées auprès de contribuables français dans le sillage des révélations des “Panama papers”, indique Le Monde dans son édition de mercredi.

L'administration fiscale a identifié 415 fraudeurs potentiels à l'issue des 560 opérations de vérification de la situation fiscale lancées auprès de contribuables français dans le sillage des révélations des "Panama papers", indique Le Monde dans son édition de mercredi. "L'administration fiscale fait son travail et je puis vous dire qu'elle le fait bien, même si je ne suis pas averti des procédures en cours", déclare le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, cité par Le Monde. /Photo prise le 7 mars 2017/REUTERS/Rafael Marchante

Le quotidien, qui précise que ses informations ont été confirmées par Bercy, indique que ces contrôles ont permis d’identifier “415 (contribuables qui) seraient susceptibles d’être en délicatesse avec l’administration fiscale”.

Selon Le Monde, les vérifications effectuées par les services fiscaux “ont conduit à rayer plus d’une centaine de noms de la liste initiale” pour cause de décès, de doublons (comptes distincts mais relevant d’un même foyer fiscal), ou parce que des démarches spontanées de régularisation étaient déjà en cours auprès du Service de traitement des déclarations rectificatives (STDR), auprès duquel les “repentis” fiscaux sont invités à se manifester.

“L’administration fiscale fait son travail et je puis vous dire qu’elle le fait bien, même si je ne suis pas averti des procédures en cours”, déclare le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, cité par Le Monde.

“Je souhaite que nous allions le plus vite possible dans les investigations liées aux ‘Panama papers’”, précise-t-il.

Rendues publiques il y a un an, les révélations regroupées sous l’appellation “Panama papers”, qui ont notamment été à l’origine de la démission du Premier ministre islandais, sont l’aboutissement d’une enquête menée pendant un an par 378 journalistes de 77 pays sur 11,5 millions de documents provenant du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialisé en montage de sociétés offshore dans des paradis fiscaux.

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below