March 24, 2017 / 5:36 PM / 2 years ago

Deux suspects déférés après l'attaque d'Orly

Deux personnes soupçonnées d'avoir joué un rôle dans la remise de l'arme utilisée par l'assaillant abattu en agressant une militaire de l'opération Sentinelle, à Orly, ont été déférés en vue de leur mise en examen. /Photo prise le 18 mars 2017/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Deux personnes soupçonnées d’avoir joué un rôle dans la remise de l’arme utilisée par l’assaillant abattu en agressant une militaire de l’opération Sentinelle, à Orly, ont été déférés en vue de leur mise en examen, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les deux sont poursuivis du chef d’association de malfaiteurs terroriste criminelle et en outre, pour le premier, détention d’arme de catégorie B en relation avec une entreprise terroriste. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

Ces deux suspects, âgés de 30 et 43 ans, n’ont pas un “profil terroriste”.

Les enquêteurs cherchaient à déterminer comment l’assaillant d’Orly, Ziyed Ben Belgacem, s’était procuré le revolver à grenaille avec lequel il a tiré sur un policier samedi dernier lors d’un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise) puis agressé une patrouille de Sentinelle à l’aérogare d’Orly-Sud.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête en raison de la nature d’une des cible visées - des militaires de Sentinelle - et des propos qu’ils a tenus à Orly - “Je suis là pour mourir par Allah.

Gérard Bon, avec service France

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below