February 26, 2017 / 3:40 PM / a year ago

Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon se sont vus vendredi soir

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, candidats respectifs du Parti socialiste et de “La France insoumise” à l’élection présidentielle d’avril-mai, se sont vus vendredi soir, a-t-on appris dimanche dans l’entourage de l’ancien ministre de l’Education.

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon (photo), candidats respectifs du Parti socialiste et de "La France insoumise" à l'élection présidentielle d'avril-mai, se sont vus vendredi soir. /Photo prise le 5 février 2017/REUTERS/Emmanuel Foudrot

“Oui, ils se sont vus”, a-t-on indiqué, sans donner plus de précisions. Contactée par Reuters, l’équipe de Jean-Luc Mélenchon n’était pas joignable dans l’immédiat.

Selon le site internet Diacritik qui a révélé l’information, la rencontre entre les deux hommes s’est déroulée dans un restaurant du 20e arrondissement de Paris et aurait duré deux heures.

Depuis la victoire fin janvier de Benoît Hamon à la primaire organisée par le Parti socialiste, les deux hommes se sont dits régulièrement prêts à discuter d’un éventuel rapprochement mais aucune rencontre n’avait jusqu’à présent eu lieu.

Cette semaine, Jean-Luc Mélenchon s’était dit “ouvert à la discussion”, une offre aussitôt acceptée par le candidat socialiste, qui a été rallié cette semaine par le candidat d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) Yannick Jadot.

A l’heure actuelle, Benoît Hamon arrive en quatrième position dans les intentions de vote pour le premier tour de l’élection présidentielle, devançant de quelques points Jean-Luc Mélenchon. En additionnant leurs scores, les deux hommes arrivent en première ou en deuxième position.

Pour l’heure, aucun des deux candidats n’a exprimé le souhait de se retirer de la course au profit d’une candidature commune malgré les appels lancés en ce sens face à la perspective d’une absence de la gauche au second tour.

Les deux hommes estiment chacun être le mieux placé pour incarner cette union et faire barrage à la candidate du Front national Marine Le Pen, qui fait toujours la course en tête dans les sondages, et se renvoient la responsabilité de la division.

Leur alliance, dont l’idée travaille l’électorat de gauche, est toutefois jugée improbable par certains observateurs qui pointent des divergences importantes entre les deux candidats, notamment sur la question européenne.

Marine Pennetier, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below