February 13, 2017 / 5:02 PM / a year ago

Trump promet à Trudeau "d'ajuster" les échanges avec Ottawa

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis vont “ajuster” leur relation commerciale avec le Canada, a annoncé lundi Donald Trump lors de sa première rencontre avec le chef du gouvernement Justin Trudeau, reçu lundi à la Maison blanche.

Les Etats-Unis vont "ajuster" leur relation commerciale avec le Canada, a annoncé lundi Donald Trump lors de sa première rencontre avec le chef du gouvernement Justin Trudeau, reçu lundi à la Maison blanche. /Photo prise le 13 février 2017/ REUTERS/Kevin Lamarque

Le président a promis de renégocier l’Accord de libre-échange d’Amérique du Nord (Alena) conclu par Washington, Ottawa et Mexico, qui est entré en vigueur en 1994, pour le rendre plus favorable aux entreprises américaines.

Ses préoccupations, a-t-il rappelé lundi lors de la conférence de presse organisée à l’issue de son entretien avec Justin Trudeau, portent d’abord sur les échanges avec le Mexique, qu’il accuse régulièrement de piller les emplois des Américains.

“Nous avons une relation commerciale extraordinaire avec le Canada. Nous allons l’ajuster”, a-t-il déclaré. “La situation est bien moins grave que celle de la frontière sud. A la frontière sud, cela fait des années que la transaction n’est pas équitable pour les Etats-Unis”, a ajouté le président.

Eludant prudemment les questions sur les échanges bilatéraux, qui représentent 75% des exportations canadiennes, Justin Trudeau s’est quant à lui contenté de souhaiter que les deux pays restent l’un pour l’autre les principaux partenaires.

“Nous avons parfois des approches divergentes qui sont toujours exprimées avec fermeté et respect. La dernière chose que les Canadiens attendent de moi, c’est que je vienne expliquer à d’autres pays comment ils doivent être gouvernés”, a-t-il ironisé.

“UNE RÉELLE INQUIÉTUDE”

Le Premier ministre a toutefois reconnu la préoccupation suscitée par les projets de Donald Trump. “C’est une réelle inquiétude pour de nombreux Canadiens parce que nous savons que notre économie est très dépendante de notre relation avec les Etats-Unis.

“Des biens et des services passent chaque jour la frontière (...) Nous devons permettre ce flux de biens et de services, et nous devons être conscients de l’interdépendance de nos économies”, a-t-il ajouté.

Depuis l’élection de Donald Trump, Justin Trudeau, qui entretenait une relation étroite avec Barack Obama, évite la confrontation directe avec le nouveau président, malgré leurs divergences.

Lorsque Trump a signé le 27 janvier son décret interdisant provisoirement aux ressortissants de sept pays musulman de se rendre aux Etats-Unis, il a toutefois promis d’accueillir au Canada “ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre (...) indépendamment de (leur) foi”.

“La diversité fait notre force”, a-t-il ajouté dans un tweet assorti des mots-clefs Bienvenue au Canada.

Avec Steve Holland; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below