January 31, 2017 / 10:04 AM / in 2 years

Le tir de missile iranien entame la confiance avec Téhéran, annonce Ayrault

TEHERAN (Reuters) - Le tir de missile balistique effectué dimanche par Téhéran “entrave le processus de confiance” mis en place après l’accord conclu en juillet 2015 entre l’Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de la République islamique, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

Le tir de missile balistique réalisé dimanche par Téhéran "entrave le processus de confiance" mis en place après l'accord de Vienne conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de la République islamique, a déclaré mardi Jean-Marc Ayrault. /Photo prise le 29 novembre 2016/REUTERS/Vasily Fedosenko

Ce tir, annoncé lundi par un responsable américain sous couvert d’anonymat, a conduit les Etats-Unis à demander la tenue de consultations d’urgence, mardi, au Conseil de sécurité de l’Onu, à la suite d’un appel de l’ambassadeur d’Israël.

“Nous sommes en train d’évaluer ces informations”, a dit Jean-Marc Ayrault à Téhéran aux côtés de son homologue iranien, au deuxième jour d’une visite visant à réaffirmer l’engagement de Paris à défendre l’accord de Vienne menacé par des déclarations du nouveau président américain Donald Trump.

“La France a fait part à plusieurs reprises de son inquiétude quant à la poursuite des essais balistiques qui sont contraires à l’esprit de la résolution 2231”, adoptée au Conseil de sécurité de l’Onu, a-t-il ajouté.

“Ils surviennent dans un contexte régional délicat et entravent le processus de restauration de la confiance mis en place par l’accord de Vienne”.

A ses côtés, le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif n’a ni confirmé ni infirmé les informations selon lesquelles son pays avait procédé à un tir dimanche.

Le chef de la diplomatie iranienne a souligné que de tels tirs ne faisaient pas partie ni de l’accord de Vienne ni de la résolution 2231 et a assuré que l’Iran n’utiliserait jamais ces missiles pour attaquer un autre pays.

“Aucun missile iranien n’a été produit pour transporter des têtes nucléaires”, a-t-il dit.

ACCORD DE VIENNE MENACE PAR TRUMP

Selon un membre de l’administration américaine, le missile iranien, qui a eu lieu à Semnan à l’est de Téhéran, a parcouru près de 1.000 kilomètres avant d’exploser.

Ce tir, s’il est avéré, pourrait fragiliser l’accord conclu le 14 juillet 2015 entre Téhéran et le groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne).

Qualifié à l’époque d’”historique”, le texte encadre les activités nucléaires iraniennes en contrepartie d’une levée progressive du régime de sanctions frappant la République islamique.

Son avenir est menacé par les récentes prises de position du nouveau président américain Donald Trump qui a succédé le 20 janvier dernier à Barack Obama.

Le nouveau chef de la Maison blanche a estimé dans un entretien à la presse européenne que l’accord était “l’un des pires jamais conclus” et a menacé de le réviser, voire de l’enterrer.

avec Marine Pennetier à Paris, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below