January 24, 2017 / 7:33 AM / in 2 years

De Rugy ne votera pas Hamon, lance un appel à Valls

PARIS (Reuters) - L’écologiste François de Rugy, qui a recueilli 3,8% des voix au premier tour de la primaire organisée par le Parti socialiste en vue de l’élection présidentielle, a annoncé mardi qu’il ne “pourrait pas” voter pour Benoît Hamon au second tour du scrutin dimanche et invité Manuel Valls à clarifier sa position sur les enjeux écologiques.

L'écologiste François de Rugy a annoncé mardi qu'il ne "pourrait pas" voter pour Benoît Hamon au second tour du scrutin dimanche et invité Manuel Valls à clarifier sa position sur les enjeux écologiques. /Photo prise le 12 janvier 2017/REUTERS/Philippe Wojazer

Au lendemain d’échanges avec les deux finalistes, le co-fondateur du mouvement “Ecologistes!” et vice-président de l’Assemblée nationale a estimé sur France Info que ces discussions n’avaient “rien apporté de nouveau”.

Benoît Hamon “a certes verdi son projet socialiste, mais d’un autre côté il refuse la responsabilité. Pour moi c’est inconcevable de défendre le revenu de base, ce n’est pas mon projet”, a-t-il souligné, citant également le “49.3 citoyen”, “sorte de mécanisme de blocage”, et les “ambiguïtés” de l’ancien ministre de l’Education sur la laïcité.

“Je ne peux pas voter pour Benoît Hamon et en même temps je vois Manuel Valls qui lui assume la responsabilité (...) et je pourrais converger avec lui là-dessus mais (il) reste très en retrait sur l’écologie, sur les réformes dites de société, démocratiques et je le regrette”, a-t-il ajouté.

“A ce stade, je ne suis pas en mesure de dire que je voterai pour l’un ou pour l’autre, je suis déjà en mesure de dire que je ne pourrai pas voter pour Benoît Hamon”, a poursuivi le député de Loire-Atlantique. “Je ne vois pas, par rapport aux questions que j’ai portées, de dynamique non plus dans la candidature de Manuel Valls”.

A cinq jours du second tour, François de Rugy appelle l’ancien Premier ministre à “s’adresser à celles et ceux qui ont voté pour [lui]” lors du débat télévisé mercredi entre les deux finalistes.

“J’ai cru comprendre que dans le débat de mercredi, il y aura un passage important consacré aux questions écologiques et donc je souhaite que Manuels Valls soit clair, précis sur ces enjeux alors qu’il s’est peu engagé dans la campagne du premier tour sur ces sujets”, a-t-il dit.

Arrivé en tête du premier tour dimanche dernier avec 35,86% des suffrages devant Manuel Valls (31,22%), Benoît Hamon a déjà reçu le soutien de l’ex-ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg (17,3%).

L’ancien ministre de l’Education Vincent Peillon (6,79%) n’a pour sa part pas donné de consigne de vote tout en appelant les électeurs à une mobilisation massive.

La présidente du Parti radical de gauche Sylvia Pinel (1,98%) a quant à elle appelé à voter pour Manuel Valls et le leader du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias (1%) a indiqué qu’il prendrait position mercredi.

Marine Pennetier, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below