January 13, 2017 / 6:14 PM / 2 years ago

Jean-Luc Mélenchon sonne la charge contre Marine Le Pen

PARIS (Reuters) - Fort de ses 500 promesses de parrainages et porté par les sondages qui le placent devant le candidat socialiste, le co-fondateur du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon sonne la charge contre la présidente du Front national Marine Le Pen à moins de 100 jours de l’élection présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon sonne la charge contre la présidente du Front national Marine Le Pen à moins de 100 jours de l'élection présidentielle. "Sa campagne n'est pas bonne (...) ce qu'elle raconte est à peine audible", a déclaré le candidat de "La France insoumise". /Photo prise le 11 janvier 2017/REUTERS/Stéphane Mahé

“Sa campagne n’est pas bonne (...) ce qu’elle raconte est à peine audible”, a déclaré le candidat de “La France insoumise”, qui brigue pour la seconde fois l’Elysée, lors d’une rencontre avec des journalistes européens à Paris, vendredi.

“Elle patauge, c’est pour cela qu’elle est revenue dans un registre très violent, très violemment raciste et xénophobe”, a-t-il ajouté. “Alors moi j’en rajoute pour lui nuire, mon intention est de les mettre mal à l’aise”.

Et d’occuper le terrain. Dernier coup d’éclat en date de l’eurodéputé de 65 ans, la tenue d’une réunion publique à Lyon le 5 février prochain, où Marine Le Pen a prévu de lancer sa campagne le même week-end.

Jean-Luc Mélenchon, crédité de 11,5 à 13% des intentions de vote au premier tour du scrutin selon les sondages, sera simultanément à Paris sous la forme d’un hologramme.

“Le symbole, c’est que quoi que veuille ou que dise Mme Le Pen, tout le monde peut circuler, même sans y être”, a-t-il expliqué jeudi lors d’une conférence de presse.

“Et deuxièmement, quoi qu’ils puissent espérer tous, je peux me dupliquer en plusieurs exemplaires, si bien que l’embêtement permanent que je représente pour eux est quasiment inextinguible.”

Réagissant sur Twitter, le vice-président du FN Florian Philippot a ironisé sur la dernière sortie du candidat de l’extrême gauche.

“Tout tourne autour de Marine : Macron vient à Lyon lors de notre lancement de campagne, idem pour Mélenchon. Que feraient-ils sans nous ?”, a-t-il écrit, en référence à l’ex-ministre de l’Economie et candidat du mouvement “En Marche!” qui sera également à Lyon le premier week-end de février.

“SINGER”

La bataille se joue également sur internet où Jean-Luc Mélenchon a renforcé depuis plusieurs mois sa présence sur les réseaux sociaux et notamment sur Youtube où sa chaîne compte plus de 160.000 abonnés.

L’équipe de l’ex-ministre délégué à l’Enseignement professionnel de Lionel Jospin reconnaît volontiers s’être inspirée de la campagne menée aux Etats-Unis par Bernie Sanders, ex-challenger d’Hillary Clinton dans la course à l’investiture démocrate.

“Je ne renonce à aucune technique d’expression, toutes m’intéressent”, a dit Jean-Luc Mélenchon vendredi. “L’ancienne conception de la politique purement rationnelle, essayant de se débarrasser absolument tout le temps des affects, a vécu”.

“Les affects comptent, moi je fais de la politique qui joue sur la raison et les affects”, a-t-il ajouté. “Je crois que la poésie dit les choses, les mêmes choses que la froide politique, des fois mieux et souvent d’une façon qui atteint plus directement l’esprit des gens en passant par leur coeur”.

Fort de son succès numérique, Jean-Luc Mélenchon s’est empressé de railler cette semaine le FN qui a lancé sa propre chaîne Youtube.

“Marine Le Pen nous singe, elle reprend des phrases entières de mes discours et Florian Philippot me copie sur Youtube. Ils paniquent”, a-t-il dit mercredi soir lors d’un meeting public au Mans.

A trois mois de l’élection présidentielle qui se tiendra les 23 avril et 7 mai, la candidate du FN est systématiquement qualifiée pour le second tour avec François Fillon (Les Républicains).

Le candidat de “La France insoumise” arriverait lui en quatrième position derrière Emmanuel Macron. Dans le dernier baromètre de confiance Kantar Sofres-OnePoint de janvier diffusé mercredi, il arrive en deuxième position (32%, +6 points) derrière le leader d’”En marche!”

avec Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below