12 janvier 2017 / 09:14 / dans un an

En Belgique, deux personnes inculpées en lien avec les attentats de Paris

BRUXELLES (Reuters) - Les autorités belges ont arrêté deux personnes, un homme et une femme, soupçonnées d‘avoir fourni de fausses pièces d‘identité à Khalid El Bakraoui, impliqué dans la préparation des attaques terroristes commises le 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis qui avaient fait 130 morts.

La femme, identifiée comme Meryem E. B., a été remise en liberté sous contrôle judiciaire. L‘homme, identifié comme Farid K., a été maintenu en détention et inculpé de participation aux activités d‘une organisation terroriste.

“Dans le cadre de l‘enquête relative aux attentats de Paris de novembre 2015, le juge d‘instruction de Bruxelles spécialisé en matière de terrorisme a inculpé et placé sous mandat d‘arrêt, hier, Farid K. du chef de participation aux activités d‘un groupe terroriste et de faux et usage de faux en écriture”, annonce le parquet belge sur son site.

“Par ailleurs, Meryem E. B. a été inculpée de faux et usage de faux en écriture et remise en liberté moyennant le respect de conditions. Ils sont soupçonnés d‘avoir fourni à Khalid El Bakraoui des faux documents utilisés lors de la préparation des attentats de Paris”, ajoute le parquet précisant qu‘aucune autre information ne sera fournie dans l‘intérêt de l‘enquête.

El Bakraoui s‘était fait exploser le 22 mars dernier à la station de métro Maelbeek dans le centre de Bruxelles lors de deux attaques coordonnées qui avaient fait 32 morts dans la capitale belge. L‘autre attaque s‘était produite à l‘aéroport de Bruxelles-Zaventem.

Avant cela, El Bakraoui avait été impliqué dans les attentats parisiens, notamment en louant sous une fausse identité un appartement dans la commune bruxelloise de Forest où se cachait Salah Abdeslam, le principal suspect encore en vie des attentats de novembre incarcéré en France.

Des policiers belges et français avaient perquisitionné le 15 mars 2016 un appartement dans cette commune sans savoir qu‘Abdeslam s‘y trouvait et ce dernier avait alors réussi à s‘échapper. Trois jours plus tard, il avait été arrêté dans un appartement de Molenbeek.

El Bakraoui est également soupçonné d‘avoir loué une maison dans la ville de Charleroi utilisée lors de la préparation des attentats de Paris.

Robert-Jan Bartunek; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below