December 9, 2016 / 9:49 AM / 2 years ago

Valls appelle à son tour Macron à aller à la primaire

PARIS (Reuters) - L’ex-Premier ministre Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche pour l’élection présidentielle 2017, a lancé vendredi à son tour un appel à son ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, pour qu’il participe à ce processus de sélection.

L'ex-Premier ministre Manuel Valls (photo), candidat à la primaire de la gauche pour l'élection présidentielle 2017, a lancé vendredi à son tour un appel à son ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, pour qu'il participe à ce processus de sélection. /Photo prise le 7 décembre 2016/REUTERS/Vincent Kessler

Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle hors parti, a jusqu’ici rejeté catégoriquement tous les appels à participer à cette primaire, notamment ceux du premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis.

Il a ainsi jugé “ridicule”, vendredi matin sur la chaîne de télévision Public Sénat, ce débat sur la primaire de la gauche sous le label de la “Belle Alliance populaire” lancée par le PS.

Interrogé par BFM TV et RMC, Manuel Valls a pour sa part défendu le principe de cette consultation, également adopté par la droite, qui constitue selon lui “une forme de renouvellement de la démocratie”.

“Tous les Français, ceux qui ne veulent pas du programme de (la présidente du Front national) Marine Le Pen, ceux qui ne veulent pas du projet (du candidat de droite) François Fillon qui mettrait en cause le modèle social, à tous ceux-là je leur demande : ‘venez participer à ce débat, rien n’est fait, rien n’est joué, vous devez être les acteurs’”, a-t-il déclaré.

“La primaire, je le redis encore à Emmanuel Macron, c’est l’occasion de faire valoir ses idées, son projet, sa personnalité”, a-t-il ajouté. “Je lui demande : ‘viens participer à la primaire’ (...) Il a encore quelques jours pour réfléchir.”

Les candidats à la primaire organisée par le PS les 22 et 29 janvier ont jusqu’au 15 décembre pour déposer leur candidature et démontrer qu’ils ont les parrainages nécessaires. L’instance chargée de vérifier ces candidatures donnera son verdict le 17.

Les déclarations de candidature à cette consultation se sont multipliées ces dernières semaines, suscitant l’inquiétude du parti. “La primaire de la gauche, ce n’est pas open bar”, a averti jeudi Jean-Christophe Cambadélis lors d’une conférence de presse.

Le premier secrétaire a d’ores et déjà écarté les candidatures de Pierre Larrouturou, fondateur de Nouvelle Donne, de Bastien Faudot, du Mouvement républicain citoyen, et de Sébastien Nadot, du Mouvement des progressistes, jugeant “un peu tardif” leur ralliement à la Belle Alliance populaire.

Pour Emmanuel Macron, “cette primaire n’a pas le bon périmètre, elle n’a pas le bon calendrier, elle n’a pas les bonnes modalités”.

“Il y a des gens qui ont vraiment envie de débattre sur tout et n’importe quoi”, a déclaré l’ancien ministre sur Public Sénat. “Que ces messieurs dames prennent leurs responsabilités devant le pays. Moi j’ai pris les miennes (...) pour créer une nouvelle offre politique’, a-t-il ajouté. “Qu’ils ne me mettent pas sur le dos leurs divisions, voire leurs échecs.”

Emmanuel Jarry, édité par Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below