November 26, 2016 / 11:02 AM / 2 years ago

Réactions à la mort de Fidel Castro

LA HAVANE/PARIS (Reuters) - Réactions enregistrées à l’annonce, vendredi soir, de la mort de Fidel Castro, à l’âge de 90 ans.

Fidel Castro est mort vendredi à l'âge de 90 ans après avoir dirigé le régime communiste cubain. En mauvaise santé depuis 2006, il s'était retiré en 2008 suite à près de 50 ans au pouvoir. /Photo d'archives/REUTERS/Rafael Perez

DANS LE MONDE

VLADIMIR POUTINE, président de la Russie

Fidel Castro était un “exemple stimulant pour beaucoup de pays”, a écrit le dirigeant russe dans un télégramme de condoléances adressé à Raul Castro. “Fidel Castro était un véritable ami de la Russie”, poursuit le message relayé par le Kremlin.

MIKHAÏL GORBATCHEV, ancien dirigeant soviétique

“Fidel a défendu son territoire et affermi son pays alors qu’il subissait un blocus américain éprouvant”, a déclaré l’ancien secrétaire général du Comité central du Parti communiste d’URSS cité par l’agence Interfax. “Malgré cela, il a mené son pays sur la voie de l’autosuffisance et du développement indépendant.”

BARACK OBAMA, président des Etats-Unis

“Au moment du décès de Fidel Castro, nous tendons une main de l’amitié au peuple cubain.

“L’histoire enregistrera et jugera l’énorme impact de cette figure singulière sur le peuple et le monde qui l’entourait”, poursuit-il dans son message, rappelant le travail qu’il a accompli à la Maison blanche pour amorcer la normalisation des liens avec Cuba et “mettre le passé derrière nous”. “Nos pensées et nos prières sont avec le peuple cubain.”

DONALD TRUMP, président élu des Etats-Unis

“Fidel Castro est mort !”, a-t-il tweeté sans aucune précision.

NICOLAS MADURO, président du Venezuela

“A tous les révolutionnaires du monde, nous devons suivre son héritage et le drapeau de l’indépendance, du socialisme”, a écrit le dirigeant vénézuélien sur Twitter. “Je viens de parler avec le président Raul Castro pour transmettre la solidarité et l’amour au peuple de Cuba.”

Puis, intervenant sur la chaîne de télévision Telesur: “Fidel Castro est un exemple du combat de tous les peuples du monde. Nous ferons vivre son héritage.”

RAFAEL CORREA, président de l’Equateur

“Un grand nous a quittés. Fidel est mort. Longue vie à Cuba. Longue vie à l’Amérique latine !”

EVO MORALES, président de la Bolivie

“Fidel Castro nous laisse en héritage son combat pour l’intégration des peuples du monde. Le départ du Comandante Fidel Castro est une véritable souffrance.”

ENRIQUE PEÑA NIETO, président du Mexique

“Je pleure la mort de Fidel Castro Ruz, chef de file de la Révolution cubaine et figure emblématique du XXe siècle”, a écrit le dirigeant mexicain sur Twitter.

LE PAPE FRANÇOIS, chef de l’église catholique

La mort de Fidel Castro est une “triste nouvelle”.

“Je vous fais part de mes sentiments de tristesse”, écrit dans son message de condoléances le pape, qui s’était entretenu avec Castro lors de sa visite pontificale à Cuba, en septembre 2015.

JEAN-CLAUDE JUNCKER, président de la Commission européenne

“Fidel Castro était une des figures historiques du siècle dernier et l’incarnation de la Révolution cubaine. Avec la mort de Fidel Castro, le monde perd un homme qui était pour beaucoup un héros. Il a changé le cours de l’histoire et son influence s’est propagée bien au-delà. Fidel Castro demeure une des figures révolutionnaires du XXe siècle. Il appartiendra à l’histoire de juger son héritage.”

FEDERICA MOGHERINI, Haute Représentante de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité commune

“Fidel Castro était un homme de détermination et une figure historique. Il meurt dans une époque de grands défis, de grandes incertitudes et de grands changements dans son pays.

“En acceptant au printemps dernier l’Accord de dialogue politique et de coopération, l’Union européenne a ouvert un nouveau chapitre dans des relations qui ont toujours été solides avec le peuple cubain depuis des décennies. L’Union européenne continuera de porter cet engagement fort avec Cuba.”

MARIANO RAJOY, chef du gouvernement espagnol

“Condoléances au gouvernement et aux autorités cubaines pour la disparition de l’ancien président Fidel Castro, une personnalité d’envergure historique”, a écrit le président du gouvernement espagnol.

BORIS JOHNSON, ministre britannique des Affaires étrangères

“La mort de Fidel Castro marque la fin d’une ère pour Cuba et le début d’une nouvelle ère pour le peuple cubain”, a écrit le secrétaire au Foreign office, sur son compte Twitter.

ILLEANA ROS-LEHTINEN, élue républicaine

à la Chambre des représentants aux Etats-Unis

“Un tyran est mort et une nouvelle ère peut s’ouvrir sur le dernier bastion communiste de l’hémisphère occidental”, a écrit la parlementaire, membre de la communauté américano-cubaine de Miami.

XI JINPING, président de la Chine

“Le peuple chinois a perdu un camarade proche et un ami sincère.”

BACHAR AL ASSAD, président de la Syrie

“Cuba, notre amie, a réussi sous sa conduite à résister aux sanctions et aux campagnes d’oppression les plus fortes jamais vues dans notre histoire récente, devant un flambeau de la libération des peuples d’Amérique du Sud et du monde entier.

“Le nom de Fidel Castro vivra à jamais dans l’esprit des générations et inspirera ceux qui aspirent à une véritable indépendance et à une libération du joug du colonialisme et de l’hégémonie.”

HASSAN ROHANI, président de l’Iran

“Dans une époque où des nations opprimées sont privées des droits humains fondamentaux, de la justice et de la liberté, il reste heureusement des hommes libres qui restent dans la lutte jusqu’à leurs tout derniers jours.”

MOHAMMAD JAVAD ZARIF, ministre iranien

des Affaires étrangères

“J’adresse mes condoléances au gouvernement révolutionnaire et à la nation de Cuba après la mort de son excellence Fidel Castro, le dirigeant de la Révolution cubaine et personnalité centrale de la lutte contre le colonialisme et l’exploitation et symbole de la lutte pour l’indépendance des nations opprimées”, a déclaré le chef de la diplomatie iranienne cité par des médias officiels.

JACOB ZUMA, président sud-africain

“Le président Castro s’est identifié à notre lutte contre l’apartheid. Il a convaincu le peuple cubain de se joindre à nous dans notre combat contre l’apartheid”, a dit le chef d’Etat sud-africain dans un communiqué.

EN FRANCE

FRANÇOIS HOLLANDE, président français

“Fidel Castro était une figure du XXe siècle. Il avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu’elle avait suscités puis dans les désillusions qu’elle avait provoquées. Acteur de la guerre froide, il correspondait à une époque qui s’était achevée avec l’effondrement de l’Union soviétique. Il avait su représenter pour les cubains la fierté du rejet de la domination extérieure”, a réagi dans un communiqué le président français, qui l’avait rencontré en mai 2015 lors de sa visite à Cuba.

Puis, en marge du sommet de la Francophonie à Madagascar: “Je veux, à l’occasion de la disparition de Fidel Castro, encore insister pour que l’embargo qui pénalise Cuba puisse être levé, définitivement levé et qu’il puisse y avoir une ouverture un échange et que Cuba puisse être pleinement dans la communauté internationale regardé comme un partenaire.”

JEAN-MARC AYRAULT, ministre des Affaires étrangères

“Avec sa disparition, une page de l’histoire du XXe siècle se tourne. Elle avait été marquée par l’espoir de l’émancipation et la déception d’un système qui ne respectait pas les droits de l’Homme.

“La reprise récente du dialogue avec les Etats-Unis a ouvert la voie à une fin de l’embargo américain contre Cuba, embargo que la France n’a jamais accepté. Je forme le voeu que cette évolution se poursuive, qu’elle s’accompagne d’une ouverture de ce pays au monde et d’une réponse aux aspirations du peuple cubain à la liberté.”

JEAN-LUC MELENCHON, candidat à l’élection présidentielle

“Fidel ! Fidel ! Mais qu’est-ce qui s’est passé avec Fidel ? Demain était une promesse. Fidel ! Fidel ! L’épée de Bolivar marche dans le ciel”, a-t-il écrit sur Twitter avant de se rendre à l’ambassade de Cuba pour présenter ses condoléances.

JACK LANG, ancien ministre socialiste

“Fidel Castro était un géant de la scène internationale. Aux yeux des militants de ma génération, il incarnait l’esprit de résistance à l’impérialisme américain et la volonté de construire par la révolution une société plus juste. (...)

“Son oeuvre contrastée sera longtemps discutée ou contestée. Mais on ne peut oublier qu’il restera pour des milliers de latinos américains le Libertador, celui qui aura réussi à faire fasse opiniâtrement à la toute puissance américaine”, a écrit l’ancien ministre dans un communiqué.

Bureaux de Reuters

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below