November 22, 2016 / 1:22 PM / in 2 years

Plus de 140 civils tués à Alep-Est en une semaine

BEYROUTH (Reuters) - Au moins 141 civils, dont 18 enfants, ont été tués en une semaine de bombardements dans la moitié orientale d’Alep tenue par les insurgés, rapporte mardi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Au moins 141 civils, dont 18 enfants, ont été tués en une semaine de bombardements dans la moitié orientale d'Alep tenue par les insurgés, rapporte mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). /Photo prise le 19 novembre 2016/REUTERS/Abdalrhman Ismail

L’OSDH fait état en outre de centaines de blessés dans les bombardements aériens et les tirs d’artillerie russes et syriens dans la partie Est, assiégée, dont les hôpitaux sont dévastés.

Les bombardements ont repris le 15 novembre après une pause de près d’un mois.

L’OSDH, une ONG basée à Londres qui rend compte du conflit grâce à un réseau d’informateurs sur le terrain, parle en outre de 87 rebelles tués depuis une semaine. Dans la partie Ouest contrôlée par l’armée syrienne, les tirs des insurgés ont causé la mort de 16 civils, dont dix enfants.

L’armée syrienne a par ailleurs accusé mardi les rebelles de stocker de la nourriture alors que les 250.000 habitants de l’Est en manquent.

Les Nations unies disent que les dernières rations ont été distribuées le 13 novembre. Aucun convoi humanitaire n’a pu accéder à Alep-Est depuis début juillet.

“Le commandement général des forces armées appelle les combattants des quartiers est d’Alep à ouvrir leurs entrepôts et à distribuer de la nourriture à ceux qui en ont besoin”, dit l’état-major syrien dans un communiqué.

Un porte-parole de l’Onu, Jens Laerke, a dit ignorer de quels entrepôts l’armée parlait. “Il n’y a pas d’entrepôt de l’Onu qui puisse être ouvert (...) Il n’y a plus aucune aide alimentaire du côté de l’Onu”, a-t-il dit.

Zakaria Malahifji, un membre de la direction du mouvement rebelle Fastakim à Alep, a estimé lui aussi que ces entrepôts n’existaient pas et jugé que l’appel de l’armée relevait de la manipulation. “Les gens cherchent du pain. L’armée dit ça pour faire croire qu’elle se préocccupe de leur sort”, a-t-il dit.

Dans son communiqué, l’armée somme en outre les rebelles de déminer les accès au secteur ouest pour permettre l’évacuation des civils qui veulent quitter la zone assiégée.

Sur le plan diplomatique, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est entretenu au téléphone avec son homologue américain, John Kerry.

Les deux hommes ont parlé des moyens de “normaliser” la situation à Alep, a fait savoir dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères, sans fournir de détails.

Lisa Barrington, avec Stéphanie Nebehay à Genève et Vladimir Soldatkin à Moscou, Eric Faye, Jean-Philippe Lefief et Gilles Trequesser pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below