November 10, 2016 / 12:57 PM / 2 years ago

Hollande veut une Europe claire, lucide, déterminée face à Trump

PARIS (Reuters) - François Hollande a demandé jeudi que l’Union européenne soit claire, lucide et déterminée dans ses choix après l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

François Hollande a demandé jeudi que l'Union européenne soit claire, lucide et déterminée dans ses choix après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. /Photo prise le 10 novembre 2016/REUTERS/Jacky Naegelen

La victoire du candidat républicain, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, “oblige les Européens à être clairs, lucides et capables de relever les défis qui les concernent”, a dit le président français lors d’une déclaration à l’Elysée aux côtés du Premier ministre danois, Lars Løkke Rasmussen.

“Nous aurons à définir avec la nouvelle présidence américaine les relations entre l’Europe et les Etats-Unis et c’est l’état d’esprit qui est commun à l’ensemble des pays membres”, a-t-il ajouté. “Il est très important que les Européens, dans ce contexte nouveau, soient clairs sur leur volonté d’agir ensemble”.

Le président français a cité au nombre des sujets concernés par les nouvelles relations entre l’Europe et les Etats-Unis la sécurité, la lutte contre le terrorisme et les accords signés, notamment en matière commerciale et climatique.

Lors de sa campagne électorale, Donald Trump a remis en cause nombre de ces accords, notamment celui visant à réduire le réchauffement de la planète.

“Et puis il y a les questions de liberté, de dignité, d’égalité entre les sexes, ce qui fonde les valeurs communes que nous partageons, que nous devons partager avec les Etats-Unis” a dit François Hollande à l’adresse de Donald Trump, auteur de propos sexistes et discriminatoires durant la campagne.

Le besoin de clarté de la part des 27 est aussi valable selon lui dans le traitement de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, décidée en juin dernier par référendum.

“L’Europe des 27 doit être claire, déterminée. Nous avons un calendrier”, a-t-il dit, rappelant que la Première ministre britannique, Theresa May, a évoqué “le mois de mars” pour le déclenchement officiel du processus de divorce.

François Hollande a invité à engager une réflexion sur les résultats des scrutins britannique et américain, qui posent le “défi de savoir pourquoi les peuples, quand on les consulte, expriment davantage la colère et la peur que la confiance”.

“Il s’agit de répondre aux peuples, de les comprendre, de les deviner, mais également de porter un espoir, de donner une volonté, de fixer une offre et de montrer ce que nous avons construit depuis des décennies”, a dit le président.

Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below