January 2, 2016 / 10:35 AM / in 2 years

Deux morts dans une fusillade à Tel Aviv

TEL AVIV (Reuters) - Un homme armé a ouvert le feu vendredi dans le centre de Tel Aviv, faisant deux morts et trois blessés avant de prendre la fuite, a fait savoir la police israélienne, ajoutant que les mobiles de la fusillade étaient encore obscurs.

A Tel Aviv, où un homme armé a ouvert le feu vendredi, faisant deux morts et trois blessés avant de prendre la fuite. Selon un de ses proches, il s'agit d'un Arabe israélien mentalement instable. Les mobiles de la fusillade sont pour le moment encore obscurs. /Photo prise le 1er janvier 2016/REUTERS/Nir Elias

Selon un de ses proches, il s’agit d’un Arabe israélien mentalement instable.

Des images de vidéosurveillance diffusées par la dixième chaîne de télévision israélienne montrent l’agresseur, qui semble âgé d’une vingtaine d’années, porte des lunettes de protection et un anorak, regarder des fruits secs dans une épicerie avant de sortir un fusil automatique de son sac à dos et d’arpenter le trottoir en tirant au hasard.

La police n’a pas souhaité avancer d’hypothèse, le suspect étant toujours en fuite.

“Tous les angles possibles sont examinés. D’importantes forces de police sont mobilisées pour retrouver le tireur”, a déclaré la porte-parole de la police Luba Samri.

Nati Shakked, propriétaire d’un bar, le Simta, sur la rue Dizengoff où le drame s’est produit, a vu l’agresseur “tirer dans toutes les directions”.

“C’était une attaque terroriste, ça ne fait aucun doute”, a déclaré ce témoin à l’antenne de la deuxième chaîne israélienne.

Sami Melhem, un avocat arabe israélien, a par ailleurs annoncé sur la même chaîne que le tireur, âgé de 28 ans, était l’un de ses proches et que son père, policier volontaire, s’était présenté aux forces de l’ordre après vu les images de télévision. Son identité n’a pas été révélée.

Selon l’avocat, qui l’a déjà représenté pour l’agression d’un soldat israélien, il s’agit d’un déséquilibré sous traitement. Il a dit ignorer s’il avait des tendances religieuses extrémistes.

Aucun groupe armé palestinien n’a revendiqué son geste.

Dans un enregistrement sonore diffusé la semaine dernière sur internet, le groupe djihadiste Etat islamique, qui compte un petit noyau de partisans parmi les Arabes israéliens, a menacé de frapper l’Etat hébreu “prochainement”.

Les chaînes israéliennes ont montré les images d’un chargeur abandonné sur la scène de la fusillade qui semble provenir d’un pistolet mitrailleur Spectre M4, une arme peu utilisée en Israël et dans les territoires palestiniens.

Depuis le 1er octobre, des attaques quasi quotidiennes à la voiture bélier, à l’arme blanche ou à l’arme à feu par des Palestiniens ont coûté la vie à 21 Israéliens et à un Américain. Dans le même temps, les forces israéliennes ou des civils armés ont tué au moins 132 Palestiniens, dont 82 étaient selon les autorités israéliennes des assaillants.

Dan Williams; Jean-Stéphane Brosse et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below