June 16, 2015 / 3:30 PM / 3 years ago

Le gouvernement assouplit la loi sur la publicité pour l'alcool

PARIS (Reuters) - La loi encadrant strictement la publicité pour l’alcool sera légèrement assouplie en France pour empêcher la censure de l’information sur des sujets comme le patrimoine gastronomique.

La loi encadrant strictement la publicité pour l'alcool sera légèrement assouplie en France pour empêcher la censure de l'information sur des sujets comme le patrimoine gastronomique. L'amendement du gouvernement précise que les informations sur une région de production, le patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liées à une boisson ne relèvent pas de la publicité ou de la propagande. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

La commission spéciale chargée d’examiner la loi Macron a adopté mardi un amendement du gouvernement, fruit d’un accord avec le groupe socialiste, qui est divisé sur ce sujet.

Ce texte remplacera l’amendement soutenu par des élus des régions viticoles adopté par la même commission la semaine dernière, contre l’avis du gouvernement et à la grande “colère” de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

L’amendement du gouvernement précise que les informations sur une région de production, le patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liées à une boisson ne relèvent pas de la publicité ou de la propagande.

Il sera inséré dans le projet de loi sur la croissance, l’activité et l’égalité des chances du ministre de l’Economie Emmanuel Macron, sur lequel le gouvernement a engagé mardi sa responsabilité pour passer en force.

La loi Evin interdit la publicité pour les boissons alcoolisées à la télévision, au cinéma et dans des publications destinées à la jeunesse. L’affichage est permis, avec des messages d’avertissement pour la santé et des contenus “objectifs” qui n’encouragent pas la consommation.

Elle interdit également les opérations de parrainage lors de manifestations sportives, festives ou culturelles par les producteurs de boissons alcoolisées, mais le mécénat est autorisé, ce qui entraîne parfois des détournements.

Les élus qui voulaient faire une distinction entre publicité et information redoutaient que toute évocation du vin, par exemple dans un contenu journalistique, culturel, artistique, de divertissement ou encore oenotouristique puisse être condamnée.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below