June 11, 2015 / 6:06 PM / 3 years ago

Information judiciaire pour homicides après le crash Germanwings

PARIS (Reuters) - Une information judiciaire pour “homicides involontaires” contre X va être ouverte afin de déterminer comment Andreas Lubitz, le copilote qui a précipité l’A320 de la Germanwings sur une pente des Alpes-de-Haute-Provence fin mars, a pu être autorisé à voler malgré sa santé fragile, a annoncé jeudi le procureur de Marseille, Brice Robin.

Le procureur de Marseille, Brice Robin, a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicides involontaires" contre X afin de déterminer si des erreurs ont été commises dans l'analyse de l'état de santé d'Andreas Lubitz, le copilote qui a précipité l'A320 de la Germanwings sur les Alpes fin mars. /Photo prise le 11 juin 2015/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Les 150 personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil ont été tuées. Le crash a été vraisemblablement provoqué par le jeune copilote allemand, selon les éléments recueillis jusqu’ici.

L’enquête sera confiée “très rapidement, la semaine prochaine ou celle d’après”, à trois juges d’instruction du pôle accidents collectifs de Marseille, a précisé Brice Robin lors d’une conférence de presse à Paris.

“Cette enquête doit mieux comprendre l’équilibre entre le secret médical et la sécurité des vols”, a-t-il dit, expliquant qu’il s’agissait de déterminer si des erreurs avaient été commises dans l’évaluation de l’état mental d’Andreas Lubitz.

“Elle devra viser à expliquer comment et pourquoi un pilote peut se retrouver dans un poste de pilotage avec l’intention d’entraîner la perte de l’aéronef avec ses occupants, malgré l’existence d’une réglementation imposant des critères médicaux pour le personnel navigant technique”, a ajouté Brice Robin.

LE SENTIMENT DE PERDRE LA VUE

Les enquêteurs ont découvert des feuilles d’arrêt-maladie déchirées au domicile d’Andreas Lubitz, montrant qu’il n’aurait pas dû voler le 24 mars, jour de la catastrophe.

Le procureur, qui mène les investigations depuis près de trois mois, a expliqué qu’Andreas Lubitz, qui était âgé de 27 ans, avait consulté à sept reprises des médecins dans le mois ayant précédé le crash : un généraliste, trois fois un psychiatre et trois fois un ophtalmologue.

Le jeune copilote, sujet à de graves dépressions, avait en outre réalisé des recherches sur internet pour se procurer des médicaments utilisés dans le traitement de pathologies psychiatriques.

Selon Brice Robin, Andreas Lubitz avait le sentiment de perdre la vue.

“Il a indiqué à un de ces médecins avoir consulté de nombreux ophtalmologues et de nombreux neurologues (...) Sur les cinq dernières années avant le crash, il a consulté 41 médecins différents”, a dit le procureur.

Malgré les éléments obtenus jusqu’à présent, notamment les constatations du Bureau d’enquêtes et d’analyses qui vont dans le sens d’un acte délibéré, le chef d’homicides involontaires a été retenu en raison de l’impossibilité, en Allemagne, de poursuivre une personne morale pour homicide volontaire. Andreas Lubitz ne peut faire l’objet d’une enquête sur ce chef parce qu’il est décédé.

Alors que 44 premiers corps des victimes de ce vol entre Barcelone et Düsseldorf viennent d’être rapatriés en Allemagne pour y être restitués aux familles, Brice Robin a déclaré qu’un mémorial serait installé en juillet sur les lieux du crash.

Pauline Mevel et Noémie Olive, édité par Gregory Blachier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below