April 3, 2015 / 4:18 PM / 3 years ago

Le préfet mis en examen dans le dossier Bygmalion révoqué

PARIS (Reuters) - Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi qu’il serait mis fin aux fonctions du préfet de Lozère, Guillaume Lambert, le 8 avril après sa mise en examen dans l’affaire Bygmalion et son placement sous contrôle judiciaire.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu'il serait mis fin aux fonctions du préfet de Lozère Guillaume Lambert le 8 avril après sa mise en examen dans l'affaire Bygmalion et son placement sous contrôle judiciaire. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Le ministre de l’Intérieur “proposera au président de la République qu’il soit mis fin à ses fonctions de préfet de la Lozère lors du prochain conseil des ministres”, écrit-il dans un communiqué.

Outre Guillaume Lambert, deux autres anciens responsables de la campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy ont été mis en examen vendredi dans l’affaire Bygmalion, a-t-on appris de source judiciaire.

Il s’agit du député UMP Philippe Briand, qui était le trésorier de la campagne, et de l’avocat Philippe Blanchetier, conseiller juridique.

Ils avaient été placés en garde à vue mercredi.

Me Alexandre Varaut, avocat de Philippe Blanchetier, a jugé la mise en examen de son client “incompréhensible”. “Ce qu’on lui reproche, c’est de ne pas avoir vu, mais ils sont très nombreux à ne pas avoir vu, à commencer par la Commission nationale des comptes de campagne”, a-t-il dit sur BFM TV.

L’instruction est ouverte pour faux, abus de confiance et tentative d’escroquerie. Elle a été étendue au délit de financement illégal de campagne électorale.

Les magistrats enquêtent sur un système présumé de fausses facturations qui aurait permis d’imputer à l’UMP des dépenses de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Le but de la fraude aurait été d’empêcher que ces dépenses soient inscrites au budget de campagne et n’explosent le plafond autorisé de 22,5 millions d’euros, qui a quand même été dépassé.

Trois ex-cadres de l’UMP et quatre anciens dirigeants de la société Bygmalion ont déjà été mis en examen dans ce dossier.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below