March 18, 2015 / 8:04 PM / 3 years ago

La paix passera par deux Etats, rappelle la France à Netanyahu

PARIS (Reuters) - La paix au Proche-Orient ne pourra se faire sans la création d’un Etat palestinien souverain, a déclaré mercredi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, après la victoire de Benjamin Netanyahu aux élections législatives en Israël.

Manifestation de Palestiniens en Cisjordanie, près de la ville d'Abou Dis. La paix au Proche-Orient ne pourra se faire sans la création d'un Etat palestinien souverain, a déclaré mercredi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, après la victoire de Benjamin Netanyahu aux élections législatives en Israël. /Photo prise le 17 mlars 2015/REUTERS/Mohamad Torokman

Le Likoud du Premier ministre sortant a remporté le scrutin de mardi au prix d’une offensive en direction de l’électorat de droite, qui l’a vu s’engager à poursuivre les implantations de colonies dans les territoires palestiniens et à s’opposer à une solution à deux Etats.

Laurent Fabius félicite Benjamin Netanyahu de sa victoire dans un communiqué mais il souligne que la France reste attachée à la coexistence d’Israël et d’un Etat palestinien.

“Seule la création d’un Etat palestinien viable et souverain, vivant dans la paix et la sécurité aux côtés d’Israël, permettra d’assurer paix et prospérité au Proche-Orient. Il est dans l’intérêt d’Israël d’aller dans cette voie”, dit le chef de la diplomatie française.

“La France attendra du nouveau gouvernement qu’il fasse preuve de responsabilité à cet égard et prenne rapidement les mesures nécessaires pour permettre à l’Autorité palestinienne de fonctionner normalement et relancer les négociations en vue d’un accord de paix global et définitif.”

Lundi, au dernier jour de campagne, Benjamin Netanyahu a promis qu’un Etat palestinien ne verrait jamais le jour tant qu’il serait Premier ministre.

Réagissant à sa victoire, la Maison blanche a également rappelé mercredi son attachement à une solution à deux Etats “comme meilleur moyen de désamorcer les tensions régionales”.

Gregory Blachier, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below