January 31, 2015 / 1:02 PM / 4 years ago

Des pourparlers sur la paix en Ukraine débutent à Minsk

MINSK/KIEV (Reuters) - Des représentants de l’Ukraine, de la Russie, des séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont entamé samedi à Minsk des pourparlers de paix alors que les combats continuent de faire rage dans le Donbass.

L'ancien président ukrainien Leonid Koutchma (au centre) à l'aéroport de Minsk. Des représentants de Kiev, de la Russie, des séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont entamé samedi à Minsk des pourparlers de paix alors que les combats continuent de faire rage dans le Donbass. /Photo prise le 31 janvier 2015 REUTERS/Vasily Fedosenko

Les membres du “groupe de contact”, représentés par l’ancien président ukrainien Leonid Koutchma, un diplomate russe et un délégué de l’OSCE, ont retrouvé dans la capitale biélorusse deux émissaires des rebelles pro-russes.

Les différentes parties ne se sont réunies qu’une fois, sans succès, depuis le 5 septembre, date de la signature d’un accord de cessez-le-feu resté lettre morte. Une nouvelle session de discussions prévue vendredi avait été annulée en raison de la recrudescence des violences dans l’est de l’Ukraine.

La situation dans le Donbass a fait l’objet, samedi, d’une conversation téléphonique entre le président russe Vladimir Poutine, son homologue français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel, a annoncé Moscou.

Selon un communiqué du Kremlin, les trois dirigeants ont exprimé à cette occasion l’espoir que les pourparlers de Minsk se focaliseraient sur la conclusion d’une nouvelle trêve.

Les combats se ne faiblissaient pas samedi, en particulier autour de la ville de Debaltseve sous contrôle gouvernemental, située le long de l’autoroute qui relie les deux bastions séparatistes de Donetsk et Louhansk et que les rebelles entreprennent depuis plusieurs jours d’encercler.

Le chef de la police régionale, Viatcheslav Abroskine, a fait état sur sa page Facebook de 12 civils tués samedi dans des bombardements des séparatistes pro-russes.

Le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak a de son côté annoncé la mort de 15 soldats au cours des dernières 24 heures. [ID:nL6N0VA064]

“La situation la plus dure est dans la région de Vouhlehirsk car les terroristes essaient de prendre la ville et d’occuper des positions pour poursuivre l’encerclement de Debaltseve”, a précisé le porte-parole de l’armée ukrainienne, Andriy Lysenko, au cours d’un point presse.

Les rebelles pro-russes continuent également à menacer Marioupol, sur les rives de la mère d’Azov, a-t-il ajouté.

Andreï Makhovsky et Richard Balmforth, avec Polina Devitt à Moscou; Tangi Salaün pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below