January 13, 2015 / 7:03 PM / 4 years ago

Assemblée et Sénat prolongent l'intervention militaire en Irak

Les députés français ont massivement donné mardi, par 488 voix contre une, leur feu vert à la prolongation de l'intervention des forces militaires françaises en Irak. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les députés français ont massivement donné mardi, par 488 voix contre une, leur feu vert à la prolongation de l’intervention des forces françaises en Irak.

Le Sénat a approuvé à son tour dans la soirée cette prolongation par 327 voix contre zéro, le groupe Front de gauche s’étant abstenu comme il l’avait fait à l’Assemblée nationale.

Tous les autres groupes ont voté en faveur de cette prolongation de l’intervention, un vote prévu par la Constitution, les opérations ayant débuté il y a quatre mois.

Le groupe Front de gauche a expliqué son abstention par le fait qu’il jugeait insuffisants les efforts “politiques et diplomatiques” afin de parvenir à une solution.

L’UMP Jean-Pierre Gorges, député-maire de Chartres, est le seul a avoir voté contre cette prolongation au Palais-Bourbon. “C’est un conflit qui nous dépasse alors que nous n’avons pas les moyens d’assurer notre sécurité en France”, a-t-il déclaré pour expliquer son vote négatif.

Le vote de cette autorisation de prolongation était prévu depuis la mi-décembre et est intervenu quelques jours après les attaques islamistes de la semaine dernière qui ont fait 17 morts à Paris et à Montrouge (Hauts-de-Seine).

Emile Picy, édité par Guy Kerivel

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below